— joshuawongcf / Nintendo

On ne peut pas dire que ce soit vraiment le meilleur moment pour manifester dans les rues avec le coronavirus et les mesures de confinement. Pourtant, les Hongkongais ont trouvé un moyen original et ingénieux pour faire entendre leurs revendications.

L’année 2019 avait été marquée par les vives protestations des habitants de Hong Kong à propos d’une loi sur l’extradition, et les violentes répressions qui avaient suivi. L’épidémie de coronavirus qui frappe le monde a stoppé toute contestation possible dans les rues. Plus tôt ce mois-ci, des militants s’étaient rencontrés devant la station de métro Prince Edward, mais selon Quartz, ils ont été battus par la police et sommés de partir « pour éviter la propagation de la maladie dans la société ».

Les activistes n’ont cependant pas dit leur dernier mot et ont trouvé un nouvel endroit où faire entendre leur voix : Animal Crossing : New Horizons.

https://twitter.com/ChaiSilMeow/status/1244557389572894722?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1244557389572894722&ref_url=https%3A%2F%2Fkotaku.com%2Fajax%2Finset%2Fiframe%3Fid%3Dtwitter-1244557389572894722%26autosize%3D1

« Animal Crossing est un endroit sans censure politique, c’est donc un bon endroit pour continuer notre combat« , a déclaré à Wired l’activiste Joshua Wong, qui est une figure centrale du mouvement Umbrella 2014. « Même les législateurs de Hong Kong jouent à ce jeu. »

« C’est aussi un moyen pour nous de rappeler aux gens de ne pas oublier ce qui s’est passé au cours des huit derniers mois », explique au journal un étudiant d’une vingtaine d’années. « Tout le monde n’est pas ouvert aux affaires politiques, Animal Crossing est un bon moyen de promouvoir notre mission auprès de ceux qui sont politiquement apathiques.« 

Le jeu permet aux joueurs de créer leurs propres illustrations et vêtements et de les partager. Les militants de Hong Kong l’ont utilisé pour recréer les vêtements et signes emblématiques de leur mouvement afin de les partager sur les réseaux sociaux et LIHKG, un équivalent local de Reddit qui est populaire auprès des manifestants. On peut ainsi voir des avatars vêtus de différents types de masques, qui permettent de cacher leur identité dans la rue, en train de piétiner ou de détruire le portrait du gouverneur de Hong Kong.

Ce n’est pas la première fois que les jeux vidéo deviennent un dernier recours pour la liberté d’expression. Sur Minecraft, Reporters sans frontières a créé l’immense « Bibliothèque libre » qui abrite des articles censurés dans leur pays d’origine.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de