― Christopher Mazmanian / Shutterstock.com

Pablo Escobar, le célèbre baron du crime, fut l’un des hommes les plus riches du monde. Ce dernier avait fait venir quatre hippopotames dans son hacienda située en Colombie dans les années 1980. Après sa mort, les animaux ont été laissés livrés à eux-mêmes et se sont reproduits de manière incontrôlable. Les autorités ont donc pris la décision de les stériliser pour mettre fin à la prolifération de l’espèce invasive.

La colonie compte aujourd’hui 80 individus

Les hippopotames de Pablo Escobar sont stérilisés parce qu’ils sont devenus hors de contrôle. Cette population d’hippopotames qui a colonisé les eaux de l’ancienne propriété du célèbre trafiquant compte aujourd’hui 80 individus. Il s’agirait de la plus grande colonie d’hippopotames hors d’Afrique. Malheureusement, cette situation pose problème, car ces mammifères cétartiodactyles troublent l’écosystème local et menacent la sécurité des habitants.

« La présence de ces animaux dans un écosystème qui n’est pas le leur entraîne des conséquences, comme le déplacement de notre faune locale, la modification des écosystèmes et les attaques contre les pêcheurs, tout cela en raison d’une croissance démographique hors de contrôle », a déclaré David Echeverri, un expert de Cornare, une organisation régionale de protection de l’environnement.

Une vingtaine d’animaux ont été stérilisés

Plutôt que d’abattre les animaux, les autorités ont choisi de les stériliser. Pour cela, ils ont opté pour l’injection de Gonaco, un contraceptif qui est à la fois efficace sur les mâles et les femelles. Il s’agirait d’une méthode moins coûteuse que la stérilisation chirurgicale. Pour effectuer les injections, les experts ont utilisé des fusils et des fléchettes sur les animaux. En tout, 24 hippopotames de la colonie ont été stérilisés vendredi dernier.

C’est la première fois que ce produit est utilisé sur des hippopotames. L’opération est complexe, car les experts indiquent que trois doses sont nécessaires pour qu’il soit efficace. Le National Wildlife Research Center du département américain de l’Agriculture (USDA) a fait don de 55 doses du médicament à l’organisation Cornare.

David Echeverry, le responsable de cette opération, indique que la stérilisation des animaux ne sera pas suffisante pour régler le problème. « Si la stérilisation peut être une alternative pour les empêcher de continuer à se reproduire, au moins nous atténuerons le problème. Bien que ce ne soit pas la solution, elle contribue largement à réduire la présence des hippopotames dans la nature », a-t-il déclaré.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de