— Henk Bogaard / Shutterstock.com

Les animaux et les étranges caractéristiques dont la nature les a dotés ne cesseront de nous étonner ! Les scientifiques ne cessent de faire de nouvelles découvertes. Chaque espèce possède ses propres techniques afin de prendre soin de sa progéniture, ce qui donne parfois des résultats étonnants. Saviez-vous par exemple que le lait de l’hippopotame était rose ?

L’hippopotame, également appelé Hippopotamus amphibius, est un mammifère semi-aquatique d’Afrique sub-saharienne qui mesure environ 4,5 mètres pour un poids de 3 tonnes. Ce poids lourd vit dans les rivières, les lacs et les marais de mangroves, où des mâles territoriaux défendent une portion de rivière et un groupe allant de 5 à 30 femelles, ainsi que leurs jeunes. Durant la journée, les hippopotames se maintiennent au frais en restant dans l’eau ou la boue, et n’en sortent qu’au crépuscule pour manger de l’herbe. La reproduction, la naissance et l’allaitement ont lieu dans l’eau.

La peau de l’hippopotame sécrète deux types d’acides : l’acide hipposudorique, qui est de couleur rouge vif, et l’acide norhipposudorique, de couleur orange. C’est d’ailleurs pourquoi leur transpiration est de couleur rouge orangé. Ces acides agissent comme un véritable écran solaire pour la peau de l’animal car ils absorbent les rayons UV qui détruisent les cellules de la peau. Par ailleurs, il a été démontré que l’acide hipposudorique possédait des vertus antibactériennes, ce qui est très pratique pour les mâles agressifs qui se battent régulièrement pour prendre la tête du troupeau et sont souvent blessés.

Les deux acides, de couleur rouge vif et de couleur orange vif donc, se mélangent avec le lait blanc de l’hippopotame, ce qui donne à ce dernier sa fameuse couleur rose. Bon appétit petit hippopotame !

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de