Le Studio Ghibli est l’une des maisons de production les plus réputées au monde. Cette renommée a notamment été gagnée grâce à l’aspect hautement artistique de ses œuvres d’animation japonaise. Derrière cette maison de production se trouve un homme qui figure parmi les meilleurs cinéastes de tous les temps : Hayao Miyazaki. Véritable légende dans son domaine, son histoire et sa personnalité se reflètent dans ses œuvres.

Hayao Miyazaki est un mangaka japonais et un éminent réalisateur et animateur de nombreux longs métrages d’animation. Grâce à une carrière qui a duré près de cinq décennies, Miyazaki a acquis une renommée internationale en tant que réalisateur de longs métrages d’animation japonaise. Avec Isao Takahata, il a cofondé le Studio Ghibli, un studio d’animation et une société de production dont la renommée n’a d’égale que celle de ses créateurs. Le succès des films de Miyazaki est tel que des comparaisons avec l’animateur américain Walt Disney, ou l’animateur britannique Nick Park ont souvent été soulevées. Miyazaki a même été nommé parmi les personnes les plus influentes au monde par le Time Magazine, et il a reçu de nombreuses récompenses pour ses œuvres.

— Denis Makarenko / Shutterstock.com

Une enfance qui a grandement influencé son art

Hayao Miyazaki est né le 5 janvier 1941 à Tokyo. Il est le deuxième des quatre fils de Katsuji Miyazaki et de sa femme Dola. Dès son plus jeune âge, Hayao Miyazaki a baigné dans l’ambiance de la guerre, et ce, au sein même de la cellule familiale. Son père était notamment directeur de la société familiale, Miyazaki Airplane. L’entreprise fabriquait des pièces pour les célèbres avions de combat Zero. L’influence de son père résonnera plus tard dans les œuvres de Miyazaki. Cela est notamment visible par sa fascination et ses représentations hautement réalistes de divers avions et autres aérodynes.

© Le Studio Ghibli

Katsuji Miyazaki n’est pas le seul à avoir eu une forte influence sur son célèbre fils. Dola Miyazaki a également été particulièrement influente pour les œuvres du mangaka. Clouée au lit pendant huit ans avec la tuberculose vertébrale, Dola s’est révélée être une femme forte et résiliente. Bien qu’elle fut une femme plutôt stricte et réservée, elle était très proche de ce dernier. Ainsi, Hayao Miyazaki s’est inspiré de certaines parties de la personnalité de sa mère pour des personnages dans « Le Château dans le ciel » et « Mon voisin Totoro ».

© Le Studio Ghibli

Avoir vécu son enfance dans un pays en guerre et soumis à la domination américaine a également eu une grande influence sur le réalisateur. Bien que sa famille ait eu une vie plus ou moins confortable, la guerre a fait régner l’instabilité chez les Miyazaki, les obligeant à déménager souvent au gré des bombardements et des troubles. Face aux horreurs de la guerre, Hayao Miyazaki a fait preuve d’un antimilitarisme prononcé dès son plus jeune âge, et cela se reflètera dans ses œuvres futures, comme « Nausicaä de la vallée du vent » et « Porco Rosso ».

© Le Studio Ghibli

Ses débuts dans l’univers de l’animation japonaise chez Toei Animation

Après avoir terminé des études en économie à l’université Gakushuin de Tokyo en 1963, Hayao Miyazaki a pris un poste d’animateur débutant chez Toei Animation, une division du Studio Toei, le plus grand producteur d’animation en Asie à l’époque. À Toei, il a rencontré d’autres animateurs exceptionnels, dont Isao Takahata et Ota Akemi. Le premier est devenu un ami, un collaborateur et le partenaire commercial de Miyazaki dans un bon nombre des plus grandes réalisations de sa vie. De son côté, Ota Akemi est devenue sa femme. Ensemble, le couple aura deux enfants : Goro Miyazaki qui a suivi les traces de ses parents en tant que réalisateur, et Keisuke, un artiste spécialisé dans les gravures et les sculptures en bois.

© Le Studio Ghibli

Au-delà des rencontres personnelles au sein de l’entreprise, Miyazaki y a également les bases de l’animation. Tout au long de sa carrière chez Toei Animation, Hayao Miyazaki n’a cessé de grimper les échelons. Le studio d’animation a été tellement impressionné par ses œuvres que Miyazaki a été promu pour l’un des piliers de l’animation de l’entreprise. Miyazaki a participé à de nombreux projets chez Toei Animation, dont un certain nombre avec son épouse et Isao Takahata. L’un des meilleurs projets du trio a notamment été « Horus, prince du Soleil ». Malheureusement, le long métrage a été un échec commercial.

© Ghibli

Hayao Miyazaki, Isao Takahata et le Studio Ghibli

Au début des années 1970, Miyazaki a finalement quitté Toei Animation pour travailler de studio en studio avec Isao Takahata. Dès leur départ de l’entreprise, les deux artistes sont devenus inséparables, leur art étant incontestablement complémentaire. Si de nombreuses réalisations importantes ont été faites durant cette période, la plus importante a été « Nausicaä de la vallée du vent » en 1984. C’est l’immense succès de cette production au Japon qui a conduit Miyazaki et Takahata à fonder le Studio Ghibli en 1985. Ce sera ensuite en 1986 que le célèbre studio sortira son premier long métrage : « Le Château dans le ciel ».

Malheureusement, la diffusion internationale de ces deux œuvres n’a pas été un franc succès, et Miyazaki attendra une décennie avant de lancer à nouveau ces œuvres en Occident. Quoi qu’il en soit, le Studio Ghibli a continué de sortir des œuvres pour le marché local. En 1988, « Mon voisin Totoro » est sorti en salle et le film d’animation a rencontré un très grand succès. Le long métrage a tellement plu au public que la chanson d’introduction du film est devenue une comptine que les enfants apprennent à l’école. C’est ce premier succès musical qui va également lancer la carrière de Joe Hisaishi, le célèbre compositeur incontournable du Studio Ghibli. Suite à la réussite de cette œuvre, le Studio Ghibli et ses deux réalisateurs ont enchaîné les productions à succès au fil des ans. Leur réussite est telle qu’ils sont devenus des références internationales en matière de film d’animation.

© Ghibli – Ponyo sur la falaise / Allociné

L’art de Miyazaki : un style qui allie à la perfection la tradition, la spiritualité et la nature

Le travail de Miyazaki se distingue par son attrait pour tous les âges. Durant une interview sur IGN Filmforce, il a expliqué qu’un véritable film pour enfant doit également plaire aux adultes. « Je m’oppose à simplifier le monde pour les enfants. Le fait est que les enfants savent, d’une manière ou d’une autre, ils ont une intuition et comprennent profondément la complexité du monde dans lequel nous vivons. Je vous suggère donc de ne pas sous-estimer les enfants », a expliqué Miyazaki. Ainsi, dans toutes ses œuvres, l’artiste n’a pas hésité à explorer des thèmes complexes comme le rapport de l’humanité avec la nature et la technologie, ou encore la difficulté de maintenir une éthique pacifiste.

© Le Studio Ghibli

Dans ses œuvres, Miyazaki cherche ainsi à sensibiliser son public sur le comportement néfaste de l’humanité par rapport à son environnement. Il veut rappeler à tous l’importance de la nature, des animaux et de la manière dont l’être humain s’en occupe pour l’avenir des générations futures. Par ailleurs, Miyazaki ne défend pas uniquement l’humanisme écologique. C’est également un féministe chevronné. Cela se reflète dans ses œuvres, dont la majorité des personnages principaux sont souvent des filles ou des jeunes femmes fortes et indépendantes. Miyazaki est également un farouche opposant au capitalisme et à la mondialisation. Par ailleurs, le producteur a toujours favorisé une forme d’art traditionnelle et a veillé à ce que ses œuvres reposent sur les valeurs pédagogiques.

Si le style d’Hayao Miyazaki est assez peu commun, c’est ce qui fait le charme de ses œuvres. Grâce à ce genre unique qu’il a créé et partagé à travers le Studio Ghibli, il a établi une renommée internationale égalisant les plus grands producteurs occidentaux. Mais n’oublions pas que Miyazaki se démarque aussi pour son militantisme. Fervent défenseur de ce qui est juste, l’artiste n’a jamais hésité à exprimer ses opinions, quitte à en choquer certains. Qu’il s’agisse de l’industrie de l’animation japonaise, les déploiements militaires des États-Unis ou le contexte des attentats chez Charlie Hebdo, Miyazaki a toujours eu son mot à dire, et nombreux sont ceux qui trouveront une grande part de vérité dans ses analyses. L’influence d’Hayao Miyazaki va ainsi bien au-delà de son art.

© Le Studio Ghibli

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de