― Srdjan Randjelovic / Shutterstock.com

Chaque année, les régions touchées par la famine sont de plus en plus nombreuses. Selon l’Organisation des Nations unies, plus de 45 millions de personnes dans le monde sont aujourd’hui proches de la famine. La situation est particulièrement inquiétante en Afghanistan.

De nombreux facteurs sont à l’origine de la hausse du nombre de personnes touchées par la famine

Le nombre de personnes souffrant de la faim a brutalement augmenté, avertit le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies. Au début de l’année, les autorités recensaient 42 millions de personnes proches de la famine. En l’espace de quelques mois, ce chiffre a bondi à 45 millions. Les situations d’insécurité alimentaire aiguë concernent 43 pays. Cependant, les trois millions de personnes supplémentaires menacées par la faim sont toutes localisées en Afghanistan.

« Des dizaines de millions de personnes sont au bord du gouffre. Les conflits, le changement climatique et le Covid-19 ont augmenté le nombre des personnes en situation de famine aiguë », a déclaré David Beasley, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM). « Les prix des carburants augmentent, les prix des produits alimentaires montent en flèche, les fertilisants sont plus chers ; tous ces facteurs alimentent une nouvelle crise comme celle qui sévit actuellement en Afghanistan, ainsi que les situations d’urgence de longue date comme au Yémen et en Syrie », a-t-il expliqué.

Arif Husain, l’économiste en chef du PAM, indique que les coûts d’achat des denrées alimentaires ont augmenté de 21 % par rapport à il y a un an. En octobre dernier, le prix du blé a augmenté de 5 % et celui des huiles végétales de 10 %. En outre, les autorités rapportent que les prix des produits laitiers ont aussi connu une augmentation de 2 % sur un mois et de 16 % sur une année.

— addkm / Shutterstock.com

Des familles désespérées

En Afghanistan, 8,7 millions de personnes sont au bord de la famine. Selon David Beasley, des millions d’Afghans seront dans l’obligation de choisir entre l’émigration et la faim au cours de cet hiver. A l’heure où nous parlons, les familles confrontées à des situations d’insécurité alimentaire aiguë sont obligées de marier leurs enfants trop jeunes, les retirer de l’école, les nourrir avec des criquets ou avec des feuilles et des cactus. Certaines familles vont même jusqu’à vendre leurs enfants pour survivre.

Le coût de la prévention de la famine dans le monde s’élève à 7 milliards de dollars, soit environ 6 milliards d’euros. En comparaison, l’on estimait ce coût à 6,6 milliards de dollars, soit 5,7 milliards d’euros, en début d’année 2021.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de