— Kichigin / Shutterstock.com

Les meilleurs traitements peuvent parfois venir des pires substances, et c’est le cas en ce qui concerne ce champignon qui contient un hallucinogène appelé psilocybine. Selon les résultats d’un essai clinique, ce principe actif s’est avéré efficace pour soulager les symptômes chez les personnes souffrant de dépression.

Un nouveau traitement potentiel pour les formes sévères de trouble dépressif

Dans de nombreux pays, la vente et la consommation d’hallucinogènes et autres drogues sont prohibées par la loi. De telles interdictions ont été mises en place à cause des effets dangereux que peut avoir ce genre de produits. Malgré leur mauvaise réputation, cependant, les hallucinogènes peuvent être particulièrement utiles, notamment dans le cadre médical. Ces drogues psychédéliques sont notamment utilisées pour leur effet anesthésiant. Si ce genre de substance commence ainsi à faire son entrée dans le domaine médical, son usage reste très controversé. La donne pourrait cependant changer grâce à une étude réalisée par les chercheurs du Compass Pathways Plc.

Société de soins de santé mentale, elle est spécialisée dans l’accélération de l’accès des patients à l’innovation factuelle en santé mentale. Et l’une de ces innovations concerne notamment le plus grand essai clinique jamais réalisé sur la psilocybine, l’hallucinogène présent dans des champignons hallucinogènes, également appelés « champignons magiques ». Plus précisément, l’objectif de l’étude était de déterminer les effets de la psilocybine – sous forme d’un médicament appelé COMP360 – sur les patients souffrant de dépression. Selon les résultats de l’essai clinique en phase B2, l’hallucinogène a été efficace pour traiter des formes de dépression sévères.

Pour aboutir à cette conclusion, l’essai clinique s’est basé sur des essais effectués auprès de 233 patients souffrant de dépression. Ces patients ont été classés en trois groupes en fonction de la dose de psilocybine qui leur a été donnée. Le premier groupe a reçu une dose de 25 milligrammes de médicament, la deuxième une dose de 10 milligrammes, et la troisième une dose de 1 milligramme qui a été utilisée comme placebo. Dans un communiqué, l’entreprise a révélé que les patients ayant reçu la dose la plus élevée présentaient une diminution significative des symptômes dépressifs par rapport à ceux ayant reçu 1 milligramme.

— Thomas Andre Fure / Shutterstock.com

Un médicament très prometteur, mais soumis à de nombreuses incertitudes

Parmi ceux qui ont reçu la dose de 25 milligrammes, 29 patients – soit 36,7 % d’entre eux – ont présenté une réduction de 50 % des symptômes par rapport au groupe qui a reçu un placebo, et ce, en seulement trois semaines après la prise de la première dose du médicament. Il a également été constaté que 24,1 % des patients qui ont pris la dose la plus élevée étaient toujours en rémission trois mois plus tard, contre 10,1 % pour le groupe qui a reçu un placebo. Une réduction de l’échelle d’évaluation de la dépression de Montgomery-Asberg – la mesure clinique de la dépression – a également été observée chez ceux qui ont reçu la dose la plus élevée. Une note de 6,6 points supérieurs par rapport à ceux qui ont pris un placebo a été constatée, a rapporté STAT.

Malgré les résultats prometteurs de cette étude, il manque encore beaucoup de données pour pouvoir affirmer que la psilocybine est efficace contre la dépression. De plus, il a été constaté que 12 des participants à l’étude ont été victimes d’effets secondaires graves, empirant leur état dépressif et provoquant un comportement suicidaire. Il est également important de noter que, pour l’instant, l’étude n’a pas encore été évaluée par les pairs et n’a donc pas encore été publiée dans une revue scientifique. Quoi qu’il en soit, il faut savoir que Compass Pathways Plc n’est pas la seule à avoir constaté les effets prometteurs de la psilocybine contre la dépression, a rapporté Advisory Board. Cet hallucinogène reste donc un sujet d’étude intéressant pour le développement d’un traitement contre la dépression et d’autres troubles psychiques.   

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de