Numéro 2 : Marsha

Le projet de l’équipe de New York, Space Factory, fait le pari de la construction cylindrique : on réduit la surface au sol (pour plus de résistance à l’activité sismique et pour éviter les espaces perdus des dômes) pour gagner de l’espace en hauteur. Cette architecture est également l’une des plus simples à aborder pour les imprimantes 3D. L’habitation est donc divisée en 4 étages, de bas en haut le garage, le laboratoire et la cuisine, les cabines individuelles et les jardins, et au sommet la pièce d’exercice et de détente.

Pour résister aux importantes variations de températures (qui finiraient par faire effondrer presque n’importe quelle structure), la construction se contracte et se dilate : au sol, un système permet aux fondation de bouger légèrement sans se soulever ; pour les murs, un système de double peau avec un sas pressurisé séparant le mur extérieur des quartiers d’habitations permet au bâtiment de se dilater et de se contracter sans mettre en péril la vie des premiers martiens. Mais cet espace permet surtout la circulation de l’air d’un étage à l’autre, ou encore le passage de la lumière du jour. On y trouvera également les nombreux conduits et canalisations. Il sera d’ailleurs toujours accessible afin d’être réparé en cas de besoin. Pour mener à bien ce projet, l’équipe a prévu un nouveau matériau, fait de thermo-plastique et de basalte (abondant sur Mars). Il offrirait de grande capacités en terme d’isolation thermique et de recyclage.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de