C’est une première : un enfant guéri d’un forme de cancer du cerveau jusqu’alors incurable

La moitié des patients en souffrant meurent dans les neuf mois suivant le diagnostic

cancer-cerveau
— Gorodenkoff / Shutterstock.com

Pour la première fois, un enfant atteint d’une tumeur cérébrale mortelle et inopérable a connu une rémission complète, grâce à une approche thérapeutique particulièrement prometteuse.

Une première historique

Apparaissant presque exclusivement chez les enfants, le gliome infiltrant du tronc cérébral est une forme de cancer du cerveau rare mais extrêmement agressive. En raison de son emplacement, la tumeur ne peut être extraite chirurgicalement, et les sujets en étant atteints meurent généralement dans les deux ans suivant le diagnostic.

Originaire de Belgique, Lucas avait 6 ans lorsque la maladie a été diagnostiquée. Ses parents étaient rapidement parvenus à lui faire intégrer le programme européen BIOMEDE (Biological Medicine for DIPG Eradication) à l’hôpital parisien Gustave-Roussy. Lancé en 2014, celui-ci visait à évaluer l’efficacité de trois composés anticancéreux : l’erlotinib, l’évérolimus et le dasatinib.

Les chercheurs ont prélevé un minuscule fragment des tumeurs des sujets, afin d’analyser leur profil moléculaire et de leur proposer un protocole thérapeutique personnalisé. Le jeune belge a été traité avec l’évérolimus, combiné à des séances de radiothérapie. Au fur et à mesure des IRM, les médecins ont vu sa tumeur se résorber, jusqu’à disparaître. « Une première pour moi ! », explique le docteur Jacques Grill.

Plus de six ans après le diagnostic initial, Lucas est aujourd’hui considéré comme complètement guéri.

— Kateryna Kon / Shutterstock.com

Les recherches se poursuivent

Selon les chercheurs, la rémission totale observée chez Lucas serait liée à une mutation tumorale extrêmement rare, rendant ses cellules beaucoup plus sensibles à l’évérolimus. Lancé en septembre 2022, le programme BIOMEDE 2.0 continue à explorer les effets du composé, ainsi que d’autres approches thérapeutiques.

Selon les médecins, aussi prometteuses soient les avancées réalisées, il faudra probablement attendre plusieurs années avant qu’un traitement généralisé du gliome infiltrant du tronc cérébral ne soit mis au point.

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Messenger
Exit mobile version