— Darkydoors / Shutterstock.com

Le réchauffement des eaux de surface des mers et des océans est un phénomène désastreux pour la faune et la flore marine. Parmi les principales victimes figurent les coraux qui subissent de plus en plus d’épisodes de blanchissement, et c’est actuellement le cas au niveau de la Grande Barrière de corail.

Deux ans seulement après le dernier événement de blanchissement de masse du plus grand écosystème récifal du monde, la Grande Barrière de corail australienne souffre à nouveau d’un blanchissement généralisé. Comme la dernière fois, le réchauffement climatique est le responsable de ce désastre. En effet, ce sont les températures élevées de l’océan qui ont causé ce blanchissement, a rapporté la Great Barrier Reef Marine Park Authority (GBRMPA), l’organisme responsable de la gestion de la Grande Barrière de corail. Il a notamment été observé une augmentation de 0,5 et 2 degrés Celsius des températures marines.

Notons que le blanchissement corallien est un phénomène de dépérissement des coraux. Lorsque le corail est blanchi, il perd sa couleur et sa vitalité, mais il n’est pas mort. Mais même si le corail blanchi n’est pas mort, il est tout de même soumis à un stress plus important et à des taux de mortalité plus élevés. Actuellement, des vols de surveillance sont encore réalisés pour évaluer l’étendue du problème. Malheureusement, il n’y a pas grand-chose à faire pour remédier au problème, et on ne peut qu’espérer que les températures marines baissent.

« Les conditions météorologiques au cours des prochaines semaines seront essentielles pour déterminer l’étendue et la gravité globales du blanchissement des coraux dans le parc marin », a en effet explique le GBRMPA, dans un communiqué.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments