Depuis le mois de septembre 2019, l’Australie est ravagée par des incendies d’une violence sans précédent. Les feux favorisent la formation d’épaisses fumées se propageant dans le ciel australien. Néanmoins, du fait de leur intensité, ces fumées ont désormais atteint le Chili, l’Argentine et le Brésil. Conséquence : le ciel s’est récemment teinté d’une couleur rouge orangé.

UN CIEL ROUGEÂTRE AU CHILI ET EN ARGENTINE

L’épais et impressionnant nuage de fumée a largement franchi les frontières australiennes. En effet, des fumées d’une intensité sans précédent liées aux foudroyants incendies qui ravagent l’Australie depuis des mois ont atteint le Chili et l’Argentine. Ces fumées ont parcouru plus de 12 000 km au-dessus du Pacifique jusqu’à atteindre ces terres sud-américaines, ont rapporté le lundi 6 janvier les services météorologiques de ces pays.

Lundi, en début de journée, « le soleil a été marqué de tons rouges en raison d’un nuage de fumée provenant des incendies australiens. Le nuage de fumée se situe à 6 000 mètres d’altitude et aucun phénomène météorologique qui pourrait le faire descendre vers la surface de la terre n’est annoncé « , a expliqué Patricio Urra, responsable de l’Institut de météorologie chilien, contrairement aux glaciers néo-zélandais qui étaient devenus légèrement marron au passage de ces fumées à la fin du mois de décembre.

— Stu Shaw / Shutterstock.com

QUELLE CONSÉQUENCE ?

« Quelle conséquence cela peut avoir ? Aucune vraiment importante, seulement un coucher de soleil et un soleil un peu plus rougeâtres », a expliqué le Service météorologique national d’Argentine (SMN) sur Twitter. Le SMN a également publié des images satellite illustrant le nuage de fumée « transporté par les systèmes de fronts qui se déplacent d’ouest en est ».

D’une intensité si importante, ces fumées pourraient poursuivre leur envol et atteindre prochainement Rio Grande do Sul, l’Etat le plus au sud du Brésil.

25 victimes touchées par ces incendies

Jusqu’à présent, 25 personnes ont trouvé la mort dans ces incendies. Plus de 1 800 habitations ont été réduites en cendres et près de 80 000 km2 ont disparu sous les flammes. Une superficie équivalente à la taille de l’Irlande.

Le mardi 7 janvier, les pompiers tentaient tant bien que mal de contrôler ces incendies, alors que la météo était plus favorable. Leur objectif : éviter la propagation des flammes, débroussailler les zones à risque et déclencher des feux tactiques pour brûler la végétation afin que les flammes aient moins de combustibles à leur portée. Néanmoins, une nouvelle forte vague de chaleur a été annoncée pour ce week-end et les vents gagnent en intensité.

Par ailleurs, les autorités redoutent que les feux sévissant dans les Etats de Nouvelle-Galles du Sud et du Victoria se rejoignent. Cela pourrait alors entraîner la formation d’un brasier titanesque.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de