Image d’illustration — Tongra239 / Shutterstock.com

Depuis septembre 2019, l’Australie fait face à des feux d’une intensité sans précédent. Le lundi 30 décembre 2019, les températures ont encore augmenté et les vents se sont fortifiés, créant ainsi des feux encore plus virulents à tel point que le mardi 31 décembre fut l’une des pires dates qu’a connues l’île-continent.

Les feux se sont propagés vers plusieurs villes comme Sydney et Melbourne, qui comptent des millions d’habitants. Ledit lundi, 100.000 personnes environ ont dû quitter cinq banlieues de Melbourne à cause de l’arrivée des feux. Comme nous le rapporte Le Monde, les incendies ont causé jusqu’ici 11 morts, dont 1 pompier volontaire et deux autres brûlés en intervenant en Nouvelle-Galles du Sud. De plus, les feux ont emporté un millier de maisons et plus de 3 millions d’hectares.

Francesca Winterson, une journaliste travaillant pour une radio locale, fait partie des personnes qui ont dû abandonner leur maison à cause des feux. Elle raconte comment elle a vu l’incendie s’approcher de la ville et de sa maison alors qu’elle tentait d’alerter son entourage au milieu d’une coupure d’électricité. Elle assure néanmoins à la radio ABC Gippsland : « Je préfère être en vie plutôt que d’avoir une maison. »

4.000 personnes se retrouvent coincées entre les incendies et l’océan

Mais Francesca Winterson est loin d’être un cas isolé. D’ailleurs, la situation la plus alarmante serait celle de la cité balnéaire Mallacoota où 4.000 vacanciers et habitants se retrouvent bloqués sur la plage. Andrew Crisp, commissaire en charge des services d’urgence de l’Etat de Victoria, s’est dit « très inquiet » du cas de ces personnes isolées mais assure avoir « trois équipes d’intervention à Mallacoota qui vont prendre soin des 4.000 personnes sur la plage ».

Les autorités ont également procédé à des préparatifs pour parer à l’éventualité d’une évacuation par voie terrestre ou maritime. Les médias locaux avaient effectivement diffusé des images montrant les flammes atteignant le rivage.

Certaines régions dévastées par les feux atteignent des centaines de degrés de température, tuant quiconque se trouvant à proximité. Selon les services d’urgence de Victoria, il n’est pas à écarter que l’océan soit « leur dernier recours ».

Une situation plus qu’alarmante

Depuis le lundi fatidique, des dizaines de biens auraient été détruits et 7 personnes sont portées disparues dans les Etats de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria, au sud-est de l’Australie.

Selon les pompiers en charge des zones rurales de Nouvelle-Galles du Sud, dans d’autres régions de l’île-continent, les feux sont si violents et la fumée si épaisse que les reconnaissances aériennes et interventions de bombardiers d’eau ont dû être interrompues.

Au cours des derniers jours, les autorités ont demandé aux 30.000 touristes de quitter la région en raison de ces incendies violents qui se propagent à travers l’Australie.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de