Des geysers observés sur la lune de Jupiter Europe, un satellite susceptible d’abriter la vie

Alors que la traque aux exoplanètes potentiellement habitées continue aux confins de notre galaxie, il se pourrait que l’on découvre des traces de vie sur un satellite de notre système solaire. La NASA a confirmé il y a quelques jours que des geysers d’eau et de vapeur émanaient d’Europe, la lune de Jupiter. Une nouvelle rendue possible grâce à Galileo.

L’EAU SOUS TOUTES SES FORMES SUR EUROPE ?

S’il s’agit d’une lune de glace, Europe est déjà connue pour l’océan liquide qu’elle renferme. Parmi ses autres caractéristiques connues, se trouve une activité tectonique. Celle-ci permet ainsi au satellite d’évacuer des jets de vapeur d’eau à sa surface. Comme des geysers de gaz, ces derniers étaient alors méconnus jusqu’à aujourd’hui.

La NASA a confirmé le 14 mai qu’Europe abritait des geysers. Pourtant, cette information aurait pu être révélée il y presque 20 ans grâce au travail de Galileo. En 1997, la sonde survolait Europe et a capté le phénomène à environ 100 km de hauteur. Cependant, les chercheurs ont négligé ces données à l’époque.

Margaret Kivelson, scientifique senior de la mission Galileo et professeur de physique spatiale à l’Université de Californie à Los Angeles, explique « il y avait quelques caractéristiques anormales dans ce passage en décembre 1997 que nous n’avons jamais complètement compris. Nous les avons regardées plus attentivement et avons constaté qu’elles étaient exactement ce que vous vous attendiez à avoir si vous voliez à travers un panache ».

UNE AUTRE FORME DE VIE AU CŒUR DU SYSTÈME SOLAIRE ?

Avec l’annonce de la découverte de geysers, Europe gagne encore davantage l’attention des chercheurs désireux de trouver des formes de vie extraterrestres. La lune de Jupiter pourrait alors devenir l’un des autres lieux de notre système solaire abritant la vie.

Cependant, ce n’est pas la seule. Encelade, la lune de la planète voisine Saturne, est elle aussi surveillée de près par les planétologues et les exobiologistes. Comme Europe, Encelade expulse des panaches de vapeur et abrite même un océan d’eau liquide. Autant d’éléments qui peuvent justifier la présence et le développement de la vie.

L’EXPLORATION D’EUROPE CONFIRMÉE

Après l’étude de ces geysers, Xianzhe Jia de l’Université du Michigan, a affirmé que « notre détection d’un panache basé sur les données de Galileo renforce notre idée d’une exploration future de la lune« . L’exploration d’Europe est actuellement prévue par la NASA via la mission Europa Clipper, dont le lancement devrait avoir lieu dans les années 2020.

Son but sera de parcourir la lune afin de découvrir si elle renferme des formes de vie. Dans le même temps, une autre mission lancée par l’ESA (baptisée Jupiter Icy Moons Explorer) sera lancée mais son but sera de survoler Europe ainsi que les lunes Ganymède et Callisto.


Une espèce animale ou végétale disparaît toutes les 20 minutes.

— @DailyGeekShow