12 conseils pour vous apprendre à gérer votre stress au travail

12 conseils pour vous apprendre à gérer votre stress au travail

Il n’y a encore pas si longtemps, beaucoup évacuaient le stress familial au travail. Maintenant que celui-ci s’installe également dans l’entreprise, la plupart des gens ne savent plus comment lâcher prise. Le stress fait aujourd’hui partie intégrante du quotidien professionnel. Chiffres, accumulation de charges de travail, mauvaise ambiance, rapports de force, harcèlement… l’Homme n’est plus considéré comme un partenaire précieux mais comme un outil de rendement. Ce statut peut aboutir à un état d’anxiété professionnelle.

À PARTIR DE QUAND PEUT-ON PARLER DE STRESS PROFESSIONNEL ?

Le stress apparaît dans de nombreux cas de figure. Les plus fréquents recensés sont :

  • L’inaptitude à éponger la charge de travail toujours plus forte ;
  • La charge de travail quasi-inexistante (mise au placard) ;
  • L’inaptitude à répondre à des changements de l’environnement de travail ;
  • Le conflit avec la hiérarchie ou les collègues ;
  • Les remarques désobligeantes répétitives de la part de la hiérarchie ou de collègues ;
  • Des objectifs de plus en plus élevés ;
  • Des changements dans l’organisation peu favorables aux employés.

Avec le temps, le stress professionnel peut engendrer un burn-out, un genre d’explosion émotionnelle interne. Cette situation conduit à la dépression et parfois, dans des cas extrêmes, au suicide.

QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DU STRESS ? 

Un homme stressé via Depositphotos

L’alarme : sans même s’en rendre compte, l’individu va « accepter » la situation en y faisant face. Pour cela, il va puiser dans ses ressources énergétiques et mentales. La durée de cette étape diffère d’un individu à un autre mais n’est jamais éternelle. Tôt ou tard, le corps montre des signaux de résistance non naturels.

La résistance : l’individu prend conscience de son état de stress mais va y résister. A ce moment-là, ses ressources commenceront à décliner, la sensation de  « boule au ventre » s’installe les matins et le dimanche soir. Le corps montrera des signes de fatigue physique (manque de sommeil, douleurs, maladies…). La tension monte d’un cran.

L’épuisement : à force de résister, l’individu n’a plus de ressources. La situation le dépasse, il se sent submergé, affaibli, parfois même inutile. Le sujet est agressif, agacé, effacé, tendu, renfermé… Le stress a gagné, il s’est installé dans le quotidien mais surtout dans l’organisme.

COMMENT REPRENDRE LE CONTRÔLE ? 

Une femme stressée via Depositphotos

En sentant le stress monter, prendre un peu de congés peut apaiser la mauvaise onde. Casser le quotidien aide souvent à faire une pause émotionnelle et se recentrer sur soi.

PARLER AVEC DES MOTS SINCÈRES ET HONNÊTES POUR EXPRIMER SON MAL-ÊTRE

Le dialogue avec la hiérarchie peut aussi arranger les choses. N’hésitez pas à consulter votre Responsable RH sur le sujet. Parlez-en également à cœur ouvert avec votre manager ou vos collègues.

Si les mots employés n’atteignent pas leur cible, le langage d’entreprise est alors de mise. En ce sens, privilégiez des termes professionnels percutants : moins de stress est synonyme de plus de productivité, moins d’absentéisme, plus de performance, plus de motivation, meilleure ambiance, moins de turnover…

PRENDRE CONSCIENCE QUE CHACUN EST LA CLÉ DE SON BIEN-ÊTRE EST UN BON DÉBUT

Voici quelques petits conseils pour apprendre à rester zen malgré la pression. Ceux-ci sont essentiellement tournés vers des actions ou compétences personnelles car le monde de l’entreprise peut plus difficilement changer. Le stress ne se gère pas sur l’instant. Il faudra quelque temps pour apprendre à l’apprivoiser.

SE REVALORISER

Souvent, ce n’est pas l’individu le problème mais le monde du travail. Tous les matins, il est important de se regonfler de motivation.  » Je ne suis pas incompétent « ,  » Je suis utile « ,  » Je sais faire « ,  » Je ne suis pas moins que… « ,  » J’ai aussi de nombreuses qualités… « . Se répéter ces phrases permet de construire une bulle hermétique en se forgeant une grande confiance en soi.

REPLACER LES CHOSES DANS L’ORDRE

Le fait d’avoir décroché le poste occupé a fait de vous le meilleur candidat sur un certain nombre. Vous êtes le choix de votre hiérarchie. En ce sens, elle ne peut vous fustiger. L’erreur est humaine : si vos responsables se sont trompés, des solutions existent mais il faut savoir en parler à cœur ouvert et intelligemment. Vous êtes en poste depuis longtemps et n’arrivez plus à suivre la cadence imposée ? Là encore, ce n’est pas vous le problème mais le rythme de travail. Des mesures de la hiérarchie s’imposent, vous n’avez pas à subir cela.

PERSONNALISEZ VOTRE ESPACE

Faites de votre bureau votre havre de paix. Certains installent des photos de leurs proches, d’autres amènent quelques objets personnels ou des dessins d’enfants. Votre maison est votre petit cocon, faites de même avec votre espace de travail. Plantes vertes, couleurs, souvenirs de vacances… Recréez un univers ressourçant et apaisant.

UTILISEZ UN FOND SONORE NEUTRE

Le bruit à répétition ou au contraire, le silence total peuvent conduire à un agacement. La musique adoucit les mœurs, cela est bien connu. Alors bien sûr, évitez de mettre vos morceaux préférés, au risque de déplaire à certains. Travaillez dans une ambiance zen. La musique de relaxation est un excellent moyen de focaliser son attention sur ses tâches et recentrer sa concentration. Constituez une playlist et travaillez en harmonie.

SOYEZ FORCE DE PROPOSITION

Il arrive que la hiérarchie soit aussi stressée que les employés. Soyez force de proposition et osez mettre en avant des solutions pour tous. Par exemple, proposez qu’une fois par semaine, entre midi et deux, soient organisés des cours de yoga ou de méditation ou toute autre activité. Cela permettra de décompresser et surtout de côtoyer vos collègues sous un angle jusque-là inconnu.

Les  » Team Building  » sont aussi des moments enrichissants. L’idée étant de partager une activité externe (cours de cuisine, activité sportive, escape room, activité ludique…) une fois par an avec son équipe.

APPRENEZ À DIRE NON

Vous n’êtes pas une machine. Savoir dire « non » montre également à votre hiérarchie qu’il y a des limites à ne pas dépasser. En acceptant systématiquement toutes les remarques, les charges de travail, etc., vos supérieurs auront tendance à renchérir toujours plus.

COUPEZ ENTRE MIDI ET DEUX

Même si vous n’avez qu’une petite heure, sortez. Prenez un sandwich, une salade ou préparez-vous votre repas et mangez dehors, seul ou avec des collègues, amis, etc. Certains mangent même dans leur voiture puis écoutent la radio ou les infos en fermant les yeux quelques minutes. Ce petit moment sera revigorant !

FAITES VOS HEURES, POINT !

Votre contrat de travail mentionne 35 heures. Mais bien souvent, vous en faites beaucoup plus. Qu’elles soient payées ou pas, votre charge ne sera jamais écoulée. Partez à l’heure et prenez du temps pour vous. Personne ne pourra vous le reprocher, votre contrat de travail vous couvre !

TROUVEZ UNE ÉCHAPPATOIRE 

Après votre dure journée de travail, ne rentrez pas tout de suite chez vous. Trouvez un centre d’intérêt (sport, bénévolat, lecture, boire un verre entre amis, dessin, musique…). Cela vous permettra de vous vider l’esprit des tensions de la journée. En faisant ce que vous aimez, vous reprenez le contrôle. Vous finirez la journée sur une note positive et ainsi, éviterez de ressasser les déconvenues professionnelles.

FUYEZ LES ADDICTIONS MALSAINES 

Alcool, tabac, caféine, médicaments… ces faux-amis ne vous veulent pas du bien. Ils ne font que renforcer votre mal-être en vous donnant l’illusion qu’ils vous apaisent. D’autre part, sur la durée, ils agissent exactement comme le stress, en abîmant votre organisme. Préférez un rythme de vie sain, avec des repas équilibrés et des heures de coucher régulières. Le sport pratiqué de façon légère ou intense vous permettra également de mieux évacuer.

RECENTREZ-VOUS SUR L’ESSENTIEL 

Quoi qu’on en pense, le cocon familial est votre essentiel. Conjoint, enfants, parents, amis… Toutes ces personnes sont utiles dans des moments difficiles. Ils permettent de se raccrocher et de se ressourcer. L’harmonie éprouvée au contact des proches est primordiale. Vous n’avez pas de famille ni d’amis autour de vous ? Tissez des liens en vous investissant dans un loisir ou une association. Vous y ferez toujours de belles rencontres.

ENTREZ EN RECHERCHE ACTIVE

Inutile de mentir, ces quelques petites choses à faire au quotidien pour gagner en sérénité ne permettront pas un retour à la normale, du moins pas de façon pérenne. Vous n’êtes plus bien dans votre travail ? Changez ! Ne vous trouvez pas d’excuses « le marché du travail est bouché », « je n’ai pas de diplômes suffisants », « je suis trop âgé », « je n’ai pas d’expérience »… Refaites votre CV en mettant en avant vos compétences. Postulez aux offres qui vous intéressent. Après tout, vous ne risquez rien : vous êtes déjà en poste ! Et sachez qu’il n’est jamais de meilleur moment pour chercher du travail que lorsqu’on en a déjà un.

Vous ne vous retrouvez plus dans les valeurs des entreprises ? Vous ne trouvez plus votre place dans le monde du travail ? Vous avez de réelles compétences dans un domaine en particulier ? Exploitez-les. Aujourd’hui, plusieurs aides et statuts vous permettent de prendre votre indépendance professionnelle. Sautez le pas. Certes les démarrages sont complexes et les salaires bien maigres. Mais vous gagnerez en qualité de vie. De plus, vos compétences seront appréciées à leur juste valeur.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux