— Martin Mecnarowski / Shutterstock.com

Si les conséquences sanitaires et économiques du Covid-19 sont particulièrement désastreuses, la pandémie a eu quelques bénéfices écologiques. En effet, le confinement a largement profité à l’environnement, comme on a pu le constater en Algérie où la genette, une espèce menacée, est réapparue dans la nature.

La genette, une espèce féline menacée d’extinction en Algérie, a réapparu dans les forêts du pays d’Afrique du Nord. Plus précisément, un spécimen a été observé dans une forêt d’Oranie, dans l’ouest du pays, a annoncé la Direction générale des forêts (DGF). « On ne l’avait pas aperçue depuis longtemps, c’est chose faite », a déclaré Ilham Kerboua, responsable de la faune et de la flore à la DGF. Les autorités locales ont expliqué que la réapparition de cette espèce est probablement liée au confinement.

En effet, la cessation d’une grande partie des activités humaines a été une période d’accalmie pour l’environnement, permettant aux animaux sauvages de retrouver leur quiétude dans des zones autrefois perturbées par les humains. « D’une manière générale, le confinement a fait que la biodiversité, la nature a repris un peu ses droits », a expliqué Mme Kerboua. En plus de la genette, deux autres espèces menacées de disparition ont également réapparu en Algérie, à savoir le guépard saharien et la hyène rayée. Quoi qu’il en soit, les autorités algériennes ont également expliqué que ces espèces restaient en grave danger de disparition.

Espérons que les programmes de conservation permettront de sauvegarder ces espèces qui restent extrêmement rares dans la nature.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de