— © Aardwolf6886 / Flickr

Après plus de dix années d’absence, le guépard saharien est réapparu dans le parc culturel de l’Ahaggar, en Algérie. Aujourd’hui, il en existerait moins de 200 à travers le monde.

Faisant partie de la liste rouge des espèces menacées d’extinction, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le guépard saharien vient d’être à nouveau repéré par des scientifiques de l’Office du parc culturel de l’Ahaggar (Onpca), en Algérie. Il avait pourtant disparu depuis plus de 10 ans.

Cette annonce a été faite le lundi 18 mai dernier par le directeur du Projet des parcs culturels algériens (PPCA), comme l’a rapporté l’agence de presse algérienne APS. Ce projet consiste en une mission de recherche effectuée sur plusieurs années et ayant “mobilisé une cinquantaine d’agents de l’Onpca de différentes spécialités pendant 120 jours et 40 caméras fonctionnant en continu générant ainsi une nouvelle banque de données de plus de 230 000 photos qui sont à l’étude”, a expliqué le directeur.

En 2012, les spécialistes du guépard saharien de l’UICN estimaient leur nombre à 37 en Algérie. Aujourd’hui, selon les Nations unies, il ne resterait que 10 % de la population de guépards, soit 7 100 spécimens vivant encore au sein de leur habitat naturel dans le monde. Les spécialistes considèrent enfin que le nombre de guépards sahariens serait d’environ 200 à travers le globe.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de