— Jarva Jar / Shutterstock.com

Noah Wall est un petit garçon qui a récemment fêté ses 9 ans. Alors qu’il a l’air d’être comme n’importe quel autre garçon de son âge – à part le fait qu’il soit en fauteuil roulant – Noah a fait face à de nombreuses maladies rares et fatales, si bien que les médecins étaient sceptiques quant à ses chances de survie. Mais, contre toute attente, Noah s’est accroché à la vie et a prouvé que les miracles étaient possibles.

Noah était atteint de plusieurs maladies rares avec peu de chances de survie

Alors qu’il était encore dans l’utérus de sa maman, les médecins ont diagnostiqué à Noah Wall un spina bifida, une anomalie congénitale due à une mauvaise formation de la colonne vertébrale et de la moelle épinière, entraînant une paralysie du bébé de la poitrine vers le bas. Mais ce n’est pas tout, ses premières analyses cérébrales ont également révélé qu’un kyste porencéphalique dans sa tête avait détruit la majeure partie de son cerveau. Et pour couronner le tout, les médecins ont établi que Noah souffrait de deux maladies génétiques très rares avec de faibles chances de survie : le syndrome d’Edwards et le syndrome de Patau.

Le premier, également connu sous le nom de trisomie 18, est une maladie génétique causée par une troisième copie du chromosome 18 alors qu’il est seulement en deux copies chez une personne en bonne santé. Seulement 13 bébés sur 100 atteints de ce syndrome peuvent vivre au-delà de leur premier anniversaire.

Le second syndrome est également une trisomie causée par une troisième copie du chromosome 13. Un enfant sur 10 seulement y survit après un an.

Le cerveau de Noah est passé de 2 % à 80 %

Malgré ces diagnostics bouleversants, la mère de Noah, Michelle Wall et les médecins ont été surpris d’entendre le bébé pousser son cri après sa naissance à Cumbria, au Royaume-Uni. En effet, ils s’attendaient à ce que l’enfant soit mort-né. En dépit de ce premier miracle, les médecins ne veulent pas donner de faux espoirs aux parents et les préparent au pire. Autrement dit, que Noah ne survivrait probablement pas au-delà d’un an.

Ils avaient ainsi déjà choisi un cercueil et avaient préparé les funérailles de leur enfant. Néanmoins, un second miracle se présenta puisque Noah survécut et neuf ans plus tard, son cerveau initialement à 2 % était parvenu à se développer à 80 %. Le petit garçon est actuellement en bonne santé, il arrive à lire, à faire des maths comme tous les garçons de son âge.

― Jarva Jar / Shutterstock;com

Comment expliquer la guérison fulgurante de Noah ?

En fait, les changements ont commencé sept semaines après la naissance de Noah. Les médecins avaient installé un shunt dans sa tête – une déviation de la circulation sanguine, d’où résulte un mélange du sang artériel et veineux – ainsi qu’un tube souple pour drainer l’excès de liquide. Les médecins avaient supposé que le cerveau de Noah avait été écrasé. Après le drainage, son cerveau a commencé à développer ses parties et neurones manquants.

Malheureusement, la connexion cerveau-moelle épinière de Noah n’a pas été régénérée, Noah n’a ainsi pas pu marcher. Mais à part cela, il est un garçon normal et très intelligent selon sa mère. Son rêve serait de devenir astronaute.

Noah est actuellement un mécène de l’ONG Variety, qui travaille avec les enfants handicapés, malades et défavorisés ainsi qu’avec le Music Man Project, qui promeut les enfants handicapés sur les plus grandes scènes de Grande-Bretagne, nous rapporte ZME Science.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Myronvem Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Myronvem
Invité
Myronvem