FrameStockFootages / Shutterstock.com

Des chercheurs ont développé un gant léger et flexible permettant à son porteur de manipuler des objets dans un environnement numérique. Une technologie prometteuse qui pourrait notamment être utilisée pour créer des expériences en réalité virtuelle toujours plus réalistes.

Manipuler et saisir des objets virtuels

Les gants VR ne sont pas une technologie nouvelle, mais ces périphériques se concentrent surtout sur la traduction des mouvements de l’utilisateur en commandes numériques. Jusqu’à récemment, le processus inverse, consistant à lui permettre de « ressentir » l’environnement numérique dans lequel il évolue, restait assez limité. Mais cela est sur le point de changer grâce aux travaux réalisés par des chercheurs coréens, présentés dans la revue Science Reports. Ceux-ci ont en effet développé un gant bardé de capteurs permettant à son porteur de saisir et de manipuler des objets virtuels.

Utilisant la technologie piézoélectrique, qui caractérise les matériaux produisant une charge électrique lorsqu’ils sont pressés, les capteurs du gant vont indiquer en temps réel au logiciel la position et les mouvements de la main virtuelle dans l’environnement, et différents actionneurs vont se charger de recréer les sensations associées pour l’utilisateur. Placés au bout des doigts, ceux-ci s’apparentent à de petites bulles d’air plates enfermées dans de fines peaux de silicone, qui vont se comprimer en fonction de l’intensité du signal électrique les traversant, donnant ainsi la sensation au porteur de toucher ou de tenir un objet.

Une technologie particulièrement prometteuse

Les chercheurs ont testé ce gant VR, pesant à peine 150 grammes, avec le cavalier virtuel d’un jeu d’échecs, et l’expérience s’est révélée être une réussite : lorsque la main de l’utilisateur s’est refermée sur l’objet numérique, les actionneurs du gant ont recréé ses dimensions physiques. Cela a non seulement permis au porteur du dispositif de ressentir la forme de la pièce, mais également de la saisir, prouvant par la même occasion que les actionneurs pouvaient offrir une sensation convaincante sur des périodes de temps plus longues.

Bien que cette technologie s’avère particulièrement prometteuse, le prototype de gant présenté se limite pour l’instant à trois doigts, chacun pourvu d’un seul et unique actionneur. Ils est donc pour l’heure impossible d’espérer ressentir les moindres aspérités d’une sculpture virtuelle avec un tel dispositif. Les chercheurs vont donc désormais se concentrer sur l’amélioration progressive de la sensibilité du gant. Comme ces derniers l’ont précisé : « Nous nous attendons à ce que notre gant soit utilisé à différentes fins en le reliant à divers logiciels de réalité virtuelle. »

Ce dispositif pourrait notamment être utilisé pour rendre les logiciels d’apprentissage plus immersifs et précis, les expériences scientifiques virtuelles plus instructives ou les jeux vidéo plus réalistes.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de