Gabriel donne vie à d’incroyables œuvres géométriques sur du bois

Sculpter le bois pour lui donner des formes fines et délicates est un travail ardu, mais c’est surtout la passion de Gabriel Schama. Cet artiste néo-zélandais hypnotise Instagram avec ses sculptures en bois semblant tout droit sorties d’un kaléidoscope. Un travail technique époustouflant qu’il accomplit avec brio grâce à une co-équipière de taille : une découpeuse laser. 

Avant de travailler le bois, Gabriel a commencé son art en découpant du papier. Après avoir dessiné ses motifs qui semblent puiser leur inspiration dans les décors de cathédrales ou l’horlogerie, il utilisait à cette époque un scalpel pour tailler les pièces de papier. Cependant, c’est dans le bois que l’artiste a trouvé sa principale source d’inspiration et aujourd’hui, il partage sur Instagram des pièces monumentales au rendu technique parfait et qui nécessitent des heures de travail.

Gabriel a pu réaliser son rêve grâce à son talent mais aussi grâce à de nombreux donateurs. Il a en effet lancé une campagne Kickstarter destinée à financer l’achat de sa propre découpeuse laser. Une étape importante qui lui a permis de réaliser de plus en plus d’œuvres et de ravir les amateurs de son art très géométrique. Sa découpeuse laser est si déterminante dans son art qu’il lui a même donné un nom : Elise.

Comme une équipe, Gabriel explique que lui et Elise travaillent ensemble afin d’accomplir un objectif : « repousser les limites extérieures de la bizarrerie kaléidoscopique abstraite ». Pour réaliser ces créations semblant tout droit sortir d’un monde entièrement géométrique, l’artiste effectue d’abord des illustrations vectorielles représentant chacune des couches.

Ce n’est qu’ensuite qu’intervient Elise : elle découpe des planches de bois au laser en suivant les dessins de Gabriel. Puis, chaque pièce est collée à la main, donnant alors naissance à une œuvre en relief dans lequel le regard se perd tant le niveau de détail est précis.

Pouvant être dans les teintes naturelles du bois, colorées ou peintes en blanc, les sculptures de Gabriel sont des pièces limitées très fines et délicates qui donnent parfois l’illusion d’être réalisées en papier. Sa dernière collection, disponible actuellement à la vente sur son site, nous invite dans des œuvres d’inspiration indienne avec des œuvres carrées aux allures de mandalas. Si vous désirez en acquérir une, dépêchez-vous car il reste très peu de pièces et si vous voulez découvrir ses créations, n’hésitez pas à vous rendre sur son compte Instagram.


La culture contribue 7 fois plus au PIB français que l’industrie automobile

— @DailyGeekShow