Découvrez comment Freaks and Geeks a révolutionné la représentation des adolescents à la télévision

Bien qu’étant passée inaperçue à l’époque de sa diffusion, Freaks and Geeks a su séduire les spectateurs tout en modifiant les codes des séries pour adolescents. Elle aura révélé toute une génération d’acteurs en développant des personnages aussi attachants que réalistes. SooGeek vous en dit plus.

Diffusée pour la première fois à la fin des années 90, Freaks and Geeks a très vite reçu des critiques élogieuses de la part des professionnels du genre. Son style, ses histoires, personnages et acteurs en ont fait une série devenue culte malgré une diffusion et un accueil du public laborieux. C’est en revenant sur leurs propres souvenirs d’adolescence que le producteur Judd Appatow et le créateur de la série Paul Feig ont développé le personnage de Lindsay Weir. Cette jeune femme et son petit frère, Sam, sont tous les deux scolarisés dans le même établissement, le lycée McKinley dans le Michigan. L’histoire, qui prend place en 1980, a pour but de mettre en lumière le quotidien d’adolescents ordinaires et c’est la raison pour laquelle les personnages, bien qu’étant catégorisés selon leur position sur l’échelle sociale du lycée, ne relèvent pas des clichés habituels des séries TV.

geeks-freaks-geeks

Les Geeks, dont fait partie Sam, sont juste des jeunes garçons qui souhaitent avant tout pouvoir s’intégrer, sinon survivre, dans ce lycée. Même moqués ou martyrisés par leurs camarades, ils continuent de rire, de répondre et de grandir. Fraîchement arrivés, ils rencontrent les « Freaks », un groupe d’adolescents composé de Daniel, Kim, Nick et Ken, qui fascinent Lindsay. Cette dernière, élève modèle, va tenter de se rapprocher de ces jeunes un peu rebelles et marginaux. C’est face aux remarques désapprobatrices de ses parents qu’elle découvrira, en même temps que le spectateur, que l’image dégagée par ces clans est biaisée, voire totalement fausse. En effet, les Freaks se révèlent être des jeunes adultes à la fois incompris et apeurés par le monde qui les attend en dehors du lycée. Pleins d’espoir, ils tentent de faire leurs propres choix en conjuguant la vision réaliste qu’ils ont de l’âge adulte et leurs rêves d’enfants.

La série, d’une justesse rare, a entièrement changé la vision que la télévision avait des adolescents en dressant des portraits justes et sincères de jeunes jusque-là définis par leur actions stupides et leurs histoires d’amour. Les personnages sont développés de façon à ce qu’aucun ne corresponde à l’image qu’il dégage de prime abord, sans pour autant aller dans l’extreme opposé, rendant leurs histoires universelles et les libérant des stéréotypes auxquels le spectateur était habitué. Si la force et l’intérêt que dégagent ces adolescents peuvent être crédités au travail de Judd Appatow et de Paul Feig, on peut aussi saluer l’application des acteurs à ne jamais surjouer et à aller dans le sens de la série.

freaks-freaks-and-geeks

Un casting réussi qui tient aussi de la teneur peu conventionnelle des auditions : en voyant arriver les candidats, Appatow a souhaité réécrire le script du pilote pour qu’il corresponde mieux à la personnalité des acteurs. Cette recette miracle a porté ses fruits et a permis aux acteurs de surprendre par leur jeu et leur facilité à interpréter les personnages. Une grande partie du casting a d’ailleurs connu une carrière à succès après l’arrêt de la série. Du côté des Geeks, Sam Levine, qui interprétait Neal Schweiber, est apparu dans That’s 70’s Show, Inglorious Basterds, Modern Family, Veronica Mars ou encore Entourage. Martin Starr, Bill dans la série, est passé par les plateaux de Community ou Roswell avant de connaître un succès mérité dans une des séries phares de HBO, Silicon Valley. Le groupe des Freaks aura révélé James Franco, Jason Segel et Seth Rogen au grand public.

Après une saison et 18 épisodes, la série est annulée faute d’audiences et malgré la colère et les plaintes des fans qui n’obtiendront pas satisfaction. C’est le magazine Times qui élève le show au rang de série culte en la plaçant dans la liste de ses 10 meilleures séries télévisées. Un avis que partagent d’autres journaux, y compris Entertainment Weekly qui la nommera 13e meilleure série des 25 dernières années. Beaucoup continuent à en parler pour sa qualité, mais aussi pour ses invités et notamment Ben Stiller qui, rendant un service à Judd Appatow, s’était déplacé pour faire remonter les audiences.

freaks-and-geeks-casting

Considéré comme un échec commercial durant ses années de diffusion, Freaks and Geeks connaît aujourd’hui une gloire méritée. Après avoir révélé de nombreux acteurs et apporté la preuve qu’un portrait réaliste pouvait séduire les spectateurs, la série a servi de référence et a influencé de nombreuses oeuvres si bien qu’on lui prête un impact sur d’autres comédies telles que The Office ou encore Modern Family. Des shows dans lesquels le spectateur s’identifie facilement aux personnages comme cela a pu se produire dans la série de Paul Feig. Des Freaks ou des Geeks, à quel groupe vous identifiez-vous le plus ?


La terre est ma patrie et l’humanité, ma famille

— Khalil Gibran