Ce jeudi 5 mars, la France a déjà rejeté 80 millions de tonnes de CO2 depuis le début de l’année 2020, selon plusieurs associations environnementales. Un seuil qu’elle n’était censée atteindre qu’à la fin de l’année si elle voulait respecter son objectif de neutralité carbone.

Un seuil annuel atteint en 2 mois et 5 jours seulement

C’est officiel, le 5 mars 2020 est désormais “le jour du dérèglement”. Les quatre associations de « l’Affaire du siècle », à savoir Notre affaire à tous, Greenpeace France, Oxfam France et la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme (FNH), ont annoncé qu’en seulement 2 mois et 5 jours, la France avait émis la totalité de gaz à effet de serre qu’elle pouvait rejeter au cours d’une année entière si elle souhaitait atteindre l’objectif de neutralité carbone.

La neutralité carbone désigne le point d’équilibre entre les rejets de CO2 émis par le pays et considérés comme incompressibles, comme certaines émissions dans l’agriculture notamment, et sa capacité à les compenser par l’absorption de CO2 par des puits de carbone naturels, tels que les forêts ou les prairies, ou par des techniques de séquestration. Pour atteindre cet équilibre, la France ne devait pas rejeter plus de 80 millions de tonnes de CO2 dans l’année. Un seuil que nous avons déjà dépassé donc.

— D.Bond / Shutterstock.com

Un objectif de neutralité carbone qui s’éloigne de plus en plus

En deux mois et cinq jours, la France a émis la totalité des gaz à effet de serre qu’elle pourrait émettre en un an si elle respectait son objectif de neutralité carbone », préviennent les ONG. À partir de maintenant “la France vit à découvert climatique pour le reste de l’année”, alerte Noélie Coudurier, responsable de campagne climat pour Oxfam France, à France 24. Entre le 5 mars et le 31 décembre, la France va donc creuser sa dette climatique et impacter le réchauffement de la planète.

Il est à noter que la France ne s’est fixé l’objectif de neutralité carbone que pour 2050. L’étude du cabinet de conseil Carbone 4, réalisée pour le compte des associations de « l’Affaire du siècle », évalue les émissions françaises à un total d’environ 450 millions de tonnes de CO2 pour 2020. C’est 5 fois plus que le plafond fixé, d’après les chiffres contenus dans la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC). La France fait des progrès puisque, chaque année, elle rejetterait en moyenne 5,7 millions de tonnes de gaz à effet de serre en moins, d’après l’étude de Carbone 4. Ainsi, d’après les calculs, l’Hexagone a reculé la date du “jour du dérèglement” de 3 jours en quatre ans. Or, c’est loin d’être suffisant puisque, si les choses suivent leur rythme, l’objectif de neutralité carbone ne sera pas atteint avant 2085.

L’État pointé du doigt pour le non-respect de ses engagements climatiques

« On savait que la France n’était pas sur les rails, mais pas qu’il y avait autant de chemin à parcourir. Il ne reste qu’une génération – trente ans – pour faire reculer le jour du dérèglement de 300 jours, jusqu’au 31 décembre, s’alarme Célia Gautier, responsable climat-énergie à la FNH. Chaque jour où l’on procrastine vient creuser notre dette climatique. Or, on ne voit aucune redirection du gouvernement par rapport au retard accumulé. »

Si ces chiffres ne prennent pas en compte les possibles avancées technologiques qui pourraient améliorer les techniques de captation et de séquestration de CO2, ils sont tout de même un bon indicateur et rappel de l’urgence climatique, ainsi qu’un moyen de rappeler qu’ “en réalité, le gouvernement ne met pas en œuvre ses engagements”, assure Noélie Coudurier.

Cela est d’autant plus alarmant que le gouvernement a décidé d’augmenter les budgets carbone, c’est-à-dire les plafonds d’émissions, prévus entre 2019 et 2023. La France s’autorise donc à rejeter dans l’atmosphère davantage de gaz à effet de serre à court terme, ce qui devra l’obliger à être encore plus efficace afin de rattraper son retard sur le long terme. À moins, bien sûr, de ne pas respecter son objectif de neutralité carbone.

Les quatre associations ont engagé un recours juridique contre l’Etat pour inaction climatique il y a un an et sont soutenues par plus de 2,3 millions de signataires d’une pétition en ligne.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
steribox Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
steribox
Membre
steribox

La France et les Français car l’état devras prendre des mesures drastiques et draconiennes pour que ça change et tous les Français doivent être mis à contribution , tous les pollueurs du plus petit au plus gros doivent être poursuivi le temps des avertissements est révolu…