― Tohuwabohu1976 / Shutterstock.com

A travers les siècles et les millénaires, le cerveau de l’Homme a constamment changé de taille. Selon les scientifiques, le volume de notre cerveau a presque quadruplé au cours des six millions d’années passées. Cependant, il a rétréci après la dernière période glaciaire. Une étude de l’histoire évolutive du cerveau des fourmis peut expliquer ce phénomène.

Un mystère qui fascine les scientifiques

Les fourmis pourraient expliquer pourquoi nos cerveaux ont rétréci il y a des milliers d’années selon une étude publiée dans la revue Frontiers in Ecology and Evolution. Plusieurs experts travaillant dans divers domaines (anthropologie, neuroscience, génétique et écologie) ont partagé leurs connaissances pour essayer de dater le moment de la diminution du cerveau de l’être humain avec précision. Au total, des données sur 985 crânes humains fossiles et modernes ont été analysées par les chercheurs.

Ils ont découvert que le volume du cerveau humain a augmenté de taille il y a 2,1 millions d’années et il y a 1,5 million d’années. En revanche, sa taille a diminué il y a 3 000 ans, durant l’Holocène. D’après James Traniello, co-auteur de l’étude, ce rétrécissement était inattendu. Avec ses confrères, il a ainsi cherché une explication à ce phénomène.

— Andrey Pavlov / Shutterstock.com

Une comparaison avec les fourmis

Les fourmis et les hommes n’ont pas grand-chose en commun. Cependant, ils ont développé des modes de fonctionnement communs, comme la prise de décision en groupe, la division du travail et la production de la nourriture. Les scientifiques ont constaté que les cerveaux de certaines fourmis augmentaient ou diminuaient de taille selon leurs tâches dans la société.

Il en serait de même pour l’Homme. Les scientifiques pensent que la diminution de la taille du cerveau humain est liée au développement de l’intelligence collective. En externalisant leurs connaissances dans les sociétés grandissantes, les hommes devaient stocker moins d’informations dans leur cerveau. Or, la réduction des informations à stocker est relative à une baisse en consommation d’énergie.

Les scientifiques admettent qu’il s’agit ici d’une simple théorie, nécessitant davantage de recherches. Les auteurs de l’étude indiquent également que cela ne peut pas expliquer tous les changements de taille du cerveau humain à travers le temps.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de