femmes scientifiques
— Gorodenkoff / Shutterstock.com

Depuis des siècles, de nombreuses femmes ont participé à des découvertes scientifiques. Malheureusement, les travaux de ces femmes ne sont pas appréciés, voire reniés, à cause de l’inégalité entre les genres. Pourtant, elles ont effectué des travaux de recherches remarquables, et mêmes innovants. Cet écart est visible même dans les autres domaines. Face à cette fâcheuse situation, une nouvelle étude a vu le jour afin de déterminer l’origine de ce problème.

Des études menées pour connaître la raison de cette inégalité

C’est aux États-Unis que cette étude publiée dans la revue Nature a été menée. Les chercheurs ont donc analysé des données administratives, dont des titres de postes et des subventions. Ces documents appartiendraient à 9 778 équipes de recherches réparties dans 36 universités américaines. Les dossiers étudiés dataient de 2013 à 2016. Au total, les chercheurs ont découvert 39 426 articles et 7 675 brevets appartenant à 128 859 personnes. Ils ont donc découvert que les femmes représentaient 48 % de l’effectif scientifique au sein de l’ensemble des données. Et seulement 35 % étaient les auteurs de plusieurs articles. Rares sont les travaux qui ont été publiés par rapport à ceux des hommes.

Avant cette étude, de précédents articles ont déjà dénoncé cette inégalité entre les sexes. En effet, les femmes sont moins susceptibles d’être citées dans un article. Il y a donc 20 % de chance en moins pour qu’elles figurent parmi les personnes félicitées pour une recherche scientifique. Cette étude se base principalement sur le poste occupé, mais aussi sur la taille de l’équipe. D’ailleurs, la fonction occupée par la femme est aussi un critère d’évaluation pour les femmes dans le domaine scientifique.

femmes scientifiques
— Gorodenkoff / Shutterstock.com

L’étude révèle que les femmes sont mises à l’écart

Afin de mieux comprendre le fonctionnement de ce système, les chercheurs ont interrogé environ 971 scientifiques concernant la paternité de leurs travaux. L’étude a donc révélé qu’environ 43 % des femmes et 38 % des hommes ont affirmé avoir été exclus de la paternité d’un article sur lequel ils avaient travaillé. La raison la plus courante de cette exclusion est la discrimination et environ 49 % des femmes l’avaient mentionnée.

Suite à cette vision de la société, les femmes scientifiques ont tendance à moins publier que les hommes. Pourtant, la société affirme que les femmes sont moins productives que les hommes. D’ailleurs, les femmes préfèrent occuper des postes plutôt subalternes. Mais après cette étude, les femmes ont arrêté de produire des articles scientifiques dans la mesure où ces derniers ne seront pas publiés et non reconnus.

Beaucoup de femmes scientifiques méritent d’être reconnues pour leurs recherches et leurs travaux. Voici 36 femmes scientifiques d’exception qui ont marqué à jamais notre monde.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments