En Alabama, une femme vient tout juste d’être inculpée pour homicide involontaire concernant la mort de son foetus, alors qu’on lui a tiré dessus.

Que s’est-t-il passé ?

En décembre 2018, une femme enceinte de 5 mois nommée Marshae Jones se dispute violemment avec une femme de 23 ans, Ebony Jemison. Cette scène s’est déroulée aux Etats-Unis, dans la ville de Pleasant Grove en Alabama. La dispute finit par mal tourner lorsque Ebony Jemison tire dans le ventre de Marshae Jones et tue son bébé. Selon la police, les femmes se disputaient au sujet du père du bébé à naître.

Alors que Jones n’a pas tiré sur son bébé (c’est ce qui a conduit à sa fausse couche), les autorités ont expliqué que c’était elle qui avait initié cette dispute, qui a ensuite conduit au coup de feu. La femme de 27 ans a alors été inculpée par un grand jury du comté de Jefferson pour homicide involontaire et est en détention depuis mercredi en attente de son procès. Ebony Jemison, qui rappelons-le, a directement tué le bébé, a initialement été accusée d’homicide involontaire mais l’accusation a vite été rejetée. En effet, la police avait affirmé lors de l’événement que c’était Jones qui avait commencé la dispute et que Jemison lui avait tiré dessus par légitime défense.

« Ne perdons pas de vue que l’enfant à naître est la véritable victime dans ce cas »

« L’enquête a montré que la seule réelle victime était l’enfant à naître. C’est la mère de l’enfant qui a initié et continué cette dispute, qui a causé la mort de son enfant à naître», explique un policier de Pleasant Grove, Danny Reid, au moment de l’évènement.

L’initiation de la dispute par Jones aurait donc conduit Jemison à se défendre et à malheureusement causer la mort du foetus. « Ne perdons pas de vue que l’enfant à naître est la véritable victime dans ce cas, explique Reid. Elle n’a pas choisi de se trouver au milieu d’une dispute pendant laquelle elle comptait sur sa mère pour la protéger. »

Le foetus de 5 mois était “dépendant de sa mère qui devait la protéger de tout mal, et qui ne devrait pas chercher d’altercations physiques inutiles”, toujours selon le policier. 

Jones sera ainsi transférée à la prison du comté de Jefferson où elle sera détenue, avec une caution de 50 000 $.

Une indignation totale

Cette affaire en a choqué plus d’un, incluant des militant.e.s pour les droits des femmes. 

Ce mercredi soir, The Yellowhammer Fund, un membre du National Network of Abortion Funds, qui aide les femmes à avoir accès à l’avortement, a publié une déclaration. Ce groupe a gagné en visibilité nationale après l’annonce des nouvelles lois très restrictives anti-avortement en Alabama. 

L’Etat d’Alabama a prouvé encore une fois que dès qu’une personne devient enceinte, sa seule responsabilité est de produire une vie, un bébé sain et qu’il considère comme un acte criminel n’importe quelle mesure prise par une personne enceinte qui pourrait nuire à la naissance”, explique la directrice exécutive, Amanda Reyes dans cette déclaration. “Aujourd’hui, Marshae Jones est accusée d’homicide involontaire parce qu’elle était enceinte et qu’on lui a tiré dessus lors d’une altercation avec une personne qui avait un pistolet. Demain, ça arrivera à une autre femme noire, peut-être pour avoir pris un verre en étant enceinte. Et après cela, une autre, parce qu’elle n’aura pas obtenu les soins prénatals adéquats”, déclare Reyes. “Nous nous engageons à faire en sorte que Marshae soit libérée sous caution, et à l’assister avec sa représentation par un avocat, et travailler pour garantir qu’elle obtienne justice pour les multiples attaques qu’elle a endurées.”

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de