LES ACCUSATIONS DE RACISME

L’œuvre de Tolkien a souvent été taxée de racisme, notamment à cause de son eurocentrisme. En effet, le « manque de diversité » en Terre du Milieu et l’opposition que l’on pourrait considérer manichéenne entre le blanc et le noir, l’ombre et la lumière, ne peuvent réellement s’appliquer à un autre livre que le Seigneur des anneaux, sûrement l’écrit le plus symbolique de l’auteur. Cela s’explique d’abord par le fait que son œuvre est fortement inspirée de la littérature médiévale européenne, allant jusqu’à proposer sa propre traduction du récit Beowulf en 1936.

TOLKIEN ÉTAIT TOUTEFOIS FAROUCHEMENT OPPOSÉ AU RÉGIME NAZI

Le reste de son œuvre est en effet plus complexe et donne plus de nuance à certains peuples. Il est par exemple évoqué dans Le Silmarillion que les orques seraient en réalité d’origine elfique. Par ailleurs, la récupération du Seigneur des anneaux par de nombreux courants d’extrême droite, notamment en Allemagne et en Italie, n’a pas aidé à nuancer ses œuvres. Il existe cependant des traces, d’écrits ou de discours, qui montrent l’auteur de la saga de la Terre du Milieu sous un meilleur jour. Tolkien était en effet farouchement opposé au régime nazi, critiquant à plusieurs reprises l’antisémitisme d’État, mais aussi à l’apartheid sud-africain, comme il l’a expliqué lors d’un discours en 1959.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de