5 faits que vous ne saviez probablement pas sur la Coupe du monde de football

Comme un feuilleton à grande échelle, elle revient tous les quatre ans pour notre plus grand plaisir : la Coupe du monde de football bien entendu ! Alors que la compétition démarre jeudi à Moscou (avec le match Russie-Arabie Saoudite), opérons un retour en arrière sur les éditions précédentes et sur des événements assez étonnants qui s’y sont produits. 

Le célèbre footballeur italien Giuseppe Meazza

Mondial 1938 : un joueur marque un penalty alors que son short tombe

Nous sommes en 1938, soit un an avant le début de la Seconde Guerre mondiale, et la France organise la troisième Coupe du monde. L’Italie, alors tenante du titre, rencontre le Brésil en demi-finale. Menée par son capitaine Giuseppe Meazza, véritable star du ballon rond et seul joueur de l’équipe autorisé à fumer, la Squadra Azzura a obligation de résultat (Mussolini aurait écrit au capitaine de l’équipe de « gagner ou mourir »). Néanmoins, la pression ne semble pas atteindre Meazza, véritable maître à jouer décomplexé et le score est de 1 à 0 pour les Transalpins quand l’arbitre leur accorde un penalty pour une faute brésilienne dans la surface.

Il revient au capitaine flamboyant de tirer le penalty. Petit problème, son short glisse à cause d’un élastique cassé (il a été malmené par un défenseur adverse durant la rencontre). Si l’incident amuse le gardien brésilien, cela ne dure qu’un temps. Meazza rajuste négligemment son short de sa main gauche, pose le ballon, prend son élan et frappe sans hésiter. Il marque et la victoire tend les bras à l’Italie, qui prendra un but sans conséquence. Ce fait de jeu amusant inspirera en juillet 1990 un commentaire nostalgique : « Les footballeurs d’aujourd’hui ont des culottes qui tiennent, mais pas grand-chose dedans ». 


Le poids le plus lourd soulevé avec une barbe est de 63,80 kilos

— @DailyGeekShow