3. Il a promu plusieurs religions

Comme la plupart des Mongols à cette époque, Gengis Khan était un chamaniste. Cependant, il s’illustre par sa tolérance incroyable envers toutes les religions de son empire, notamment en ce qui concerne celle des chefs religieux de toutes les confessions. Selon lui, tant que l’impôt était payé, nulle raison de s’immiscer dans les confessions de chacun.

Il a même invité les divers chefs religieux à le rencontrer et à discuter des différences entre les confessions. Il a délibérément choisi des conseillers issus de milieux religieux très divers, afin d’apporter une plus grande vision des choses. Ainsi, dans l’Empire mongol, des musulmans, des bouddhistes, des hindous, des juifs et des chrétiens cohabitaient.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de