Facebook est au cœur d’un scandale qui pourrait lui coûter cher. Le réseau social est accusé d’avoir transmis des données personnelles sans le consentement des utilisateurs. Une accusation grave qui pousse le Congrès à agir. 

NOS DONNÉES TRANSMISES SANS NOTRE CONSENTEMENT

Un jury basé à New York est actuellement en train d’étudier une affaire honteuse menée par Facebook depuis plusieurs mois. Le réseau social aurait conclu plusieurs accords avec de grands entreprises dont l’une des clauses est pointée du doigt. Les entreprises auraient eu accès à des millions de données à travers le monde.

Malgré les nombreuses autorisations en vigueur, les entreprises ont eu accès aux listes d’amis et aux coordonnées personnelles de millions d’utilisateurs. Le plus grave est que cela ait été fait sans que les utilisateurs ne donnent leur consentement.

Les données personnelles peuvent être facilement partagées

DEPUIS QUAND FACEBOOK PARTAGE-T-IL NOS DONNÉES ?

Selon une enquête menée par le New York Times, Facebook partagerait nos données depuis juin dernier. Les premières informations dévoilées évoquaient des grands noms de la téléphonie. Facebook aurait transmis nos données à Apple, Samsung et Blackberry afin d’aider ces entreprises à créer de nouvelles applications.

Actuellement, il est impossible de savoir si ces sociétés font l’objet d’une enquête. Seul le réseau social est concerné et il est surveillé de près par la Federal Trade Commission.

Plusieurs millions d’utilisateurs Facebook ont été touchés sans le savoir

QUE RISQUE FACEBOOK ?

Pour l’heure, Facebook devrait dans un premier temps faire face à une amende record. Le chiffre n’est pas encore défini mais le scandale Cambridge Analytica et cette diffusion de données devrait pousser Facebook à payer plusieurs milliards de dollars. Si le réseau social fait l’objet d’une enquête, Mark Zuckerberg a décidé d’agir pour éviter que cela ne se reproduise.

Un nouveau modèle davantage axé sur le respect de la vie privée devrait être mis en place prochainement. Enfin, le Congrès souhaite faire adopter dans le courant de l’année une loi globale sur la protection des données personnelles. Mais est-ce trop tard ?

Mark Zuckerberg en pleine conférence © Wikipedia / Anthony Quintano

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de