L’ONG Avaaz a identifié de nombreux groupes et pages sur le réseau social Facebook qui diffusent des messages de haine au sein de l’UE. 

Ces pages ont fait des millions de vues

Ce sont plus de 500 pages et groupes Facebook qui sont soupçonnés de divulguer de fausses informations et des contenus haineux envers les migrants. C’est Avaaz, une ONG qui mène des actions de cybermilitantisme, qui a annoncé avoir trouvé ces pages et groupes sur le réseau social dans un nouveau rapport. Ces messages de haine circulent principalement en France, Espagne, Italie, Pologne, Allemagne et Angleterre.

Ce qui est aussi très inquiétant c’est que ces pages ont pris énormément d’ampleur. Selon l’ONG, les contenus liés à ces pages et groupes ont généré 533 millions de vues durant ces trois derniers mois, ont été suivis par 32 millions d’utilisateurs et ont généré plus de 67 millions d’interactions (commentaires, « likes » et partages).

Cela pourrait se montrer problématique à l’approche des élections européennes. Des millions de personnes vont devoir voter sans savoir qu’elles ont été exposées à des « fake news ».

Encore des polémiques pour Facebook © Flickr / Shop Catalog

Des discours haineux et des images trafiquées

Ces groupes et pages qui visent à engendrer de la haine vis-à-vis des étrangers ont eu recours à des moyens tous aussi honteux les uns que les autres. Par exemple en Italie, une vidéo, où l’on peut voir une voiture être détruite par un groupe de personnes, a circulé sur l’une de ces pages. Les coupables ont fait croire que cette vidéo était un extrait du journal montrant des migrants en train d’attaquer une voiture de police. En réalité, la vidéo provient d’un film.

Une page Facebook en Pologne a diffusé une capture d’écran d’un film pour faire croire que des chauffeurs de taxi d’origine étrangère étaient en train de violer une femme. D’autres procédés ont été utilisés. L’un d’entre eux consiste à créer une page Facebook avec un titre anodin puis le changer petit à petit en quelque chose de beaucoup plus inquiétant. En Italie, une page a été créée pour apporter du soutien aux fermiers du nord de la Sicile. Progressivement, cette page est devenue un moyen pour supporter un parti d’extrême-droite en Italie, « La Ligue du Nord« .

Avaaz a également signalé des publications mensongères qui ont fait croire que la France était « envahie par des millions d’étrangers » qui « violent nos enfants, nos femmes et veulent nous déclarer la guerre ».

Et ce ne sont là que quelques exemples… « La chose la plus inquiétante est que nous venons de gratter la surface, il pourrait y en avoir beaucoup, beaucoup plus« , a déclaré Christoph Schott, le directeur de campagne chez Avaaz, dans un communiqué.

Comment a réagi Facebook ?

Depuis que le réseau social a été contacté par Avaaz, Facebook a retiré 77 des pages qui lui ont été signalées par l’ONG et a fermé les comptes de 230 personnes. Ces pages comptaient 5,9 millions d’abonnés.

L’ONG salue les efforts du réseau social mais appelle Facebook à multiplier ses efforts : « Facebook a permis à beaucoup trop d’activités suspectes et de contenus malveillants de se répandre. Il doit faire le ménage et mener immédiatement des vérifications, à l’échelle de l’UE, pour détecter d’autres activités suspectes sur sa plateforme. »

Les initiatives de Facebook sont-elles suffisantes selon vous ?

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Rhapsode13 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Anton Krounieff
Membre
Anton Krounieff

De toute façon, voter aux européennes ne sert strictement à rien puisque les décisions ne sont pas prises par des politiciens qui ont été élus et les subventions sont distribuées par des administrateurs qui ont été cooptés par leurs pair. Abstention militante active: #SANSMOILE26MAI