— mi_viri / Shutterstock.com

De récentes recherches ont mis en évidence les bénéfices impressionnants d’une routine quotidienne, visant à renforcer les muscles respiratoires afin de réduire la pression artérielle et d’améliorer la santé vasculaire.

« L’IMST peut être réalisée en quelques minutes, chez vous, pendant que vous regardez la télévision »

Présentée dans le Journal of the American Heart Association, cette étude menée par des chercheurs de l’université du Colorado se concentre sur un type d’exercice respiratoire connu sous le nom de « High-Resistance Inspiratory Muscle Strength Training » (IMST). Un type d’exercice apparu dans les années 1980 en tant que thérapie pour les patients souffrant de graves maladies respiratoires, au cours duquel les sujets respirent via un appareil portatif offrant une certaine résistance (en aspirant l’air dans la direction opposée).

Alors que ce type de thérapies étaient traditionnellement utilisées pour renforcer le diaphragme et d’autres muscles respiratoires lors de séances quotidiennes de 30 minutes impliquant une faible résistance, les chercheurs américains ont évalué les bénéfices sur la santé de séances à haute résistance d’une durée beaucoup plus courte (5 minutes).

« De meilleures habitudes de vie peuvent aider les gens à préserver leur santé cardiovasculaire en vieillissant », explique Daniel Craighead, auteur principal de l’étude. « Mais la réalité est qu’elles demandent beaucoup de temps et d’efforts et peuvent être coûteuses et difficiles d’accès pour certaines personnes. L’IMST peut être réalisée en quelques minutes, chez vous, pendant que vous regardez la télévision. »

Des effets impressionnants

Les chercheurs ont suivi 36 adultes âgés de 50 à 79 ans, dont la pression artérielle systolique était supérieure à la normale mais qui étaient par ailleurs en bonne santé. Les participants devaient effectuer 30 inspirations par jour avec un dispositif IMST, six jours par semaine, pendant une période de six semaines. La moitié d’entre eux ont été soumis à un régime à haute résistance, l’autre à une résistance plus faible, et aucun des sujets ne savait dans quel groupe il était placé.

L’évaluation des sujets après six semaines a montré une forte baisse de la tension artérielle systolique dans le groupe à forte résistance (neuf points en moyenne). Selon l’équipe, cette dernière s’avère supérieure à celle que l’on peut attendre de marches quotidiennes de 30 minutes, cinq jours par semaine, et équivalente à celle obtenue avec la plupart des traitements médicamenteux destinés à la réduire.

Il est à noter que ces avantages ont persisté bien après la fin du programme, les évaluations effectuées six semaines plus tard ayant montré que la plupart des améliorations des niveaux de pression artérielle se maintenaient. Cette routine a par ailleurs permis d’améliorer de 45 % la fonction endothéliale vasculaire, c’est-à-dire la capacité des artères à se dilater lorsqu’elles sont stimulées, ainsi que les niveaux d’oxyde nitrique, une molécule clé dans la prévention de l’athérosclérose. Les marqueurs de l’inflammation et du stress oxydatif ont également diminué de manière significative.

Image montrant l’un des participants en train d’utiliser un dispositif IMST — © University of Colorado Boulder / YouTube

Une option précieuse

D’après l’équipe, la pratique de l’IMST s’avèrerait potentiellement utile pour les femmes ménopausées ne prenant pas de suppléments d’œstrogènes, chez qui l’exercice physique classique aurait des effets moins marqués sur la santé vasculaire. Si une telle technique ne remplace pas une activité physique régulière, l’équipe estime qu’elle constitue une option précieuse pour les personnes n’ayant pas accès aux salles de sport, ou souffrant de maladies limitant leurs activités.

Les chercheurs élaborent actuellement une étude de suivi portant sur une centaine de personnes, qui comparera les effets d’une routine IMST de 12 semaines par rapport à un programme d’exercices d’aérobic de même durée.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de