Une preuve supplémentaire des risques engendrés par la non-vaccination. Pour la première fois en plus de cinq ans, le Costa Rica a enregistré un cas de rougeole après qu’un jeune français en vacances avec sa famille ait contracté la maladie.

 

Le premier cas de rougeole enregistré au Costa Rica depuis 2014

Arrivé au Costa Rica en compagnie de ses parents le 18 février dernier, le jeune garçon français âgé de 5 ans a été hospitalisé après avoir présenté les symptômes de la rougeole et est actuellement placé sous « mesures d’isolement strictes » à l’hôpital Monsenor Sanabria de Putaneras. Les autorités sanitaires locales recherchent actuellement les personnes qui auraient pu être en contact avec sa famille, y compris celles qui étaient sur le même vol. Avant cela, le dernier cas de rougeole signalé au Costa Rica remontait à 2014 selon le Ministère de la santé.

Maladie virale hautement contagieuse, la rougeole se transmet par voie aérienne (salive, toux, éternuements). Les symptômes les plus courants comprennent de la fièvre, de la toux, un rougeur oculaire et une éruption cutanée caractéristique. Cependant, cette maladie potentiellement mortelle peut être évitée grâce à la vaccination. Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 96 % de la population du Costa Rica avait reçu la première dose du vaccin antirougeoleux contre 93 % pour la seconde en 2017.

© Wikimedia Commons

 

Les conséquences terribles de la non-vaccination

Comme l’a précisé le ministère de la Santé du pays : « Nous disposons d’une très bonne couverture vaccinale, mais il reste indispensable, afin d’éviter les cas particuliers et les complications associées, que les responsables des mineurs s’assurent que les enfants suivent un programme de vaccination complet ». Ce nouveau cas de rougeole intervient à l’heure où la non-vaccination, désormais considérée comme l’une des principales menaces sanitaires par l’OMS, prend de plus en plus d’ampleur.

Influencés par la propagande anti-vaccins qui sévit actuellement sur les réseaux sociaux, nombreux sont en effet les parents qui refusent le triple vaccin rougeole-oreillons-rubéole, de peur qu’il ne provoque l’apparition de troubles autistiques chez leur enfant. Récemment, l’Europe a enregistré une forte hausse du nombre de cas de rougeole en raison de ce phénomène, avec 82 596 nouveaux cas en 2018 (3 fois plus que l’année précédente), tandis que sur cette même période, le nombre de nouveaux cas enregistrés à l’échelle mondiale a doublé.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de