Les États-Unis votent contre la résolution de l’ONU condamnant la peine de mort pour les homosexuels

Ce vendredi, l’ONU a approuvé une résolution qui condamne la peine de mort de façon discriminatoire, punissant notamment les homosexuels. Si la majorité des Nations Unies a voté pour, 13 pays, dont les Etats-Unis, n’ont pas voulu l’adopter.

 

L’ONU condamne la peine de mort discriminante

Le Conseil des droits de l’Homme a adopté très récemment une résolution qui condamne la peine de mort appliquée de manière discriminatoire. En effet, 27 voix pour son interdiction se sont élevées. 27 pays condamnent donc la peine de mort pour « apostasie, blasphème, adultère et homosexualité ».

13 pays ont voté contre : le Bangladesh, le Botswana, le Burundi, la Chine, l’Egypte, l’Ethiopie, l’Inde, l’Iraq, le Japon, le Qatar, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et… les Etats-Unis. C’est l’Association Internationale Lesbienne, Gay, Bi, Trans et Intersex (ILGA) qui a révélé ce vote. Son directeur exécutif, Renato Sabbadini, affirme dans un communiqué : « Il est impensable qu’il y ait […] des pays dans lesquels on peut être exécuté uniquement à cause de l’amour que l’on porte à quelqu’un ».

Le drapeau LGBT.

L’homosexualité punie de mort dans plusieurs pays

Selon l’ILGA, treize pays punissent l’homosexualité de mort : l’Iran, l’Irak, la Syrie, l’Arabie Saoudite, le Soudan, la Mauritanie, les Emirats Arabes Unis, le Qatar, le Pakistan, l’Afghanistan, la Somalie, le Yémen et le Nigéria. Selon LCI, deux tiers des pays africains pratiquent « l’homophobie d’état ». Toutes ces condamnations sont également à mettre en corrélation avec le massacre des gays en Tchétchénie. Et l’on ne cite pas tous les pays où l’homosexualité n’est pas punie de mort, mais tout de même illégale.

Alors pourquoi les Etats-Unis n’ont-ils pas soutenu cette résolution ? Pour l’instant, l’administration Trump n’a fourni aucune explication au refus de cette résolution de l’ONU. Pourtant, ce scandale pourrait bien donner un coup de plus à Donald Trump, actuellement dans la tourmente après la tuerie de Las Vegas. De plus, Roy Moore, candidat républicain aux sénatoriales, a récemment été félicité par le président himself pour sa victoire face à Luther Strange. Roy Moore est notamment connu pour avoir déclaré que l’homosexualité devait être rendue illégale en 2005, et pour avoir refusé le mariage de deux personnes du même sexe en 2015. Et si les Etats-Unis n’étaient plus vraiment le « pays de la liberté » ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux