requins-prehistoriques
Image d’illustration — Fer Gregory / Shutterstock.com

Des paléontologues ont annoncé la découverte de deux espèces de requins anciens remontant à plus de 300 millions d’années, dans un gigantesque système de grottes calcaires du sud-est des États-Unis.

Troglocladodus trimblei et Glikmanius careforum

À cheval sur le Kentucky et l’Alabama, la Mammoth Cave est la plus longue cavité naturelle au monde, avec plus de 450 kilomètres de galeries souterraines. Au sein de cet environnement rassemblant les conditions idéales pour la préservation des fossiles, une mission scientifique a récemment mis au jour les dents de deux espèces de squales préhistoriques nouvelles pour la science.

« Il s’avère qu’ils [les passages de Mammoth Cave] abritent des dizaines et des dizaines de fossiles de requins », explique le paléontologue John-Paul Hodnett, qui a supervisé les fouilles. « Nous avons dû ramper à quatre pattes sur près d’un demi-kilomètre pour atteindre le premier spécimen. »

Respectivement visibles à l’arrière-plan et au premier plan dans l’image ci-dessous, les deux créatures, baptisées Troglocladodus trimblei et Glikmanius careforum, appartenaient à la famille des cténacanthes. Des ancêtres des requins modernes dont la colonne vertébrale présentait des « barbes » défensives en forme de peigne.

Mesurant entre 3 et 3,6 mètres de long, T. trimblei se distinguait par ses dents fourchues. D’une taille similaire, G. careforum possédait une morsure puissante, qui lui aurait permis de se nourrir d’autres requins, de poissons osseux et d’orthocones (ancêtres des calmars). D’après Hodnett, les deux prédateurs primordiaux présentaient des comportements similaires à ceux des requins-citrons et gris modernes.

Une ancienne voie maritime

L’emplacement de ces découvertes suggère que T. trimblei et G. careforum auraient évolué près des côtes d’une ancienne voie maritime reliant ce qui correspond aujourd’hui à l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Afrique du Nord il y a environ 325 millions d’années.

Celle-ci s’est progressivement refermée avec la formation de la Pangée, due à la collision des supercontinents Protogondwana et Laurussia.

Fin janvier, une équipe de scientifiques avait procédé au réexamen d’une colonne vertébrale partielle de mégalodon, plus grand squale de tous les temps, et conclu que cette créature préhistorique était beaucoup moins trapue qu’estimé.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments