— oOhyperblaster / Shutterstock.com

L’éruption du Toba est une éruption volcanique survenue il y a environ 74 000 ans sur l’île de Sumatra, en Indonésie. Son indice d’explosivité est estimé à 8 sur l’échelle VEI (Volcanic Explosity Index), la plus haute valeur possible.

Comment l’éruption du Toba a-t-elle provoqué un effet dévastateur sur l’humanité ?

Il existe une théorie de la catastrophe de Toba qui soutient que cet événement – qui dura deux semaines – causa un hiver volcanique qui dura entre 6 et 10 ans, suivi d’un refroidissement global s’étendant sur environ un millénaire.

En 1993, la journaliste scientifique américaine Ann Gibbons suggéra une corrélation entre l’éruption et le goulet d’étranglement de population de l’évolution humaine. D’autres chercheurs ont également soutenu cette idée au fil des années et une toute récente étude a remis cette hypothèse sur le tapis.

D’après cette recherche partagée par Independent, l’éruption du supervolcan a provoqué une baisse catastrophique des niveaux d’ozone atmosphérique autour des tropiques. Mais ce n’est pas tout, cette éruption pourrait également résoudre un « casse-tête évolutif » débattu depuis des décennies par les scientifiques.

En effet, selon le chercheur Sergey Osipov de l’Institut Max Planck, « Toba a longtemps été présenté comme une cause du goulet d’étranglement. Mais les premières enquêtes sur les variables climatiques de la température et des précipitations n’ont fourni aucune preuve concrète d’un effet dévastateur sur l’humanité. » Selon le chercheur, le rayonnement ultraviolet près de la surface, sous les tropiques, est le facteur d’évolution moteur.

Les gaz et les cendres ont provoqué l’hiver volcanique

Les chercheurs de l’Université des sciences et technologies King Abdullah, de l’Université King Saud, de la Nasa et de l’Institut Max Planck expliquent que les grandes éruptions volcaniques émettent des gaz et des cendres qui bloquent la lumière du soleil dans la stratosphère et provoquent ainsi un refroidissement à la surface de la Terre, d’où l’expression « hiver volcanique ».

L’équipe a examiné les niveaux de rayonnement UV après l’éruption du Toba à l’aide du modèle climatique ModelE développé par le Goddard Institute for Space Studies de la Nasa pour simuler les séquelles possibles de différentes tailles d’éruptions. Leur modèle a révélé que le nuage de dioxyde de soufre de Toba a appauvri les niveaux d’ozone mondiaux jusqu’à 50 %.

Des effets similaires aux conséquences d’une guerre nucléaire

Or, un rayonnement UV plus élevé a multiplié les risques pour la santé et a considérablement affecté les taux de survie humaine. Selon les chercheurs, « les effets du stress UV pourraient être similaires aux conséquences d’une guerre nucléaire » avec « des rendements de culture et de productivité marine qui ont chuté en raison des effets de stérilisation UV ».

De plus, « sortir à l’extérieur sans protection UV causait des lésions oculaires et des coups de soleil en moins de 15 minutes ». Les chercheurs concluent en disant qu’au fil du temps, les cancers de la peau et les dommages généraux à l’ADN auraient pu entraîner un déclin de la population.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de