(Image d’illustration) — Drew McArthur / Shutterstock.com

L’épave de l’USS Johnston a récemment pu être explorée en profondeur. Le destroyer avait été coulé le 25 octobre 1944 au cours de la terrible bataille du golfe de Leyte, ayant opposé la marine américaine à la flotte japonaise.

Un nouveau record pour le DSV Limiting Factor

Mesurant environ 115 mètres de long pour 12 de large, l’USS Johnston avait été identifié pour la première fois en 2019. Bien qu’un véhicule submersible télécommandé (ROV) ait été à l’époque déployé, celui-ci n’avait pas été en mesure d’atteindre ses parties les plus profondes. Dans le cadre d’une récente expédition, Victor Vescovo, ancien commandant de la marine américaine, et son équipe ont récemment été en mesure d’inspecter de façon approfondie les restes du navire, gisant à environ 6 500 mètres de profondeur au large des côtes de l’île de Samar, en mer des Philippines.

Aux commandes du submersible DSV Limiting Factor, les explorateurs ont effectué deux plongées de huit heures, considérées comme les plus profondes jamais réalisées par des humains pour explorer une épave.

Celles-ci leur ont permis de capturer des images en haute définition de la proue, du pont et de la section centrale du navire. S’ils n’ont pas identifié de restes humains ou de vêtements associés, Vescovo et ses collègues ont expliqué que le numéro de coque « 557 » était encore visible des deux côtés de la proue du navire, et les différentes tourelles et supports de canons du bâtiment naval toujours en place.

« Nous avons pu voir l’étendue de l’épave et les graves dommages infligés pendant l’intense bataille en surface », a expliqué l’historien naval Parks Stephenson, ayant participé à l’expédition. « Il a essuyé le feu du plus grand navire de guerre jamais construit – le cuirassé Yamato de la marine impériale japonaise – et a férocement riposté. Tous les récits rendent hommage à la bravoure de l’équipage et à son absence totale d’hésitation à mener le combat. »

Des données précieuses

Le communiqué officiel précise que les données sonar, les images et les notes de terrain ne seront pas rendues publiques, mais remises à la marine américaine qui sera alors libre de les publier. Ayant pris soin de ne pas perturber l’épave, l’équipe espère que les images et informations recueillies lors de l’expédition se révèleront utiles pour les historiens et les archivistes navals.

Les trois autres navires ayant été coulés lors de la bataille du golfe de Leyte n’ont pour l’heure pas encore pu être localisés.

Vescovo s’était déjà illustré en 2019, en pilotant le DSV Limiting Factor à des profondeurs extrêmes autour du globe, devenant la première personne à atteindre le point le plus profond des cinq océans de la planète dans le cadre de l’expédition « Five Deeps ».

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de