Au cœur de la fosse des Mariannes, un plongeur a atteint une profondeur de 11 kilomètres et ainsi battu le record de la plongée la plus profonde. Une performance hors du commun qui a toutefois été assombrie par la découverte de plastique à l’endroit le plus profond de l’océan.

UN NOUVEAU RECORD BATTU

La fosse des Mariannes est le théâtre de records de plongée depuis près de 60 ans. En 1960, le lieutenant Don Walsh de l’US Navy et l’ingénieur suisse Jacques Piccard ont exploré pour la première fois ce lieu. Depuis, les tentatives se sont multipliées et les distances parcourues ont été rallongées. Le dernier record connu a ainsi été établi par James Cameron en 2012. À l’époque, il avait réussi à atteindre une profondeur de 10,927 kilomètres

Cependant, son record a officiellement été battu par Victor Vescovo. Suite à 5 tentatives et 4 heures d’exploration, il a réussi à plonger à 11 kilomètres en-dessous du niveau de la mer. Pour l’occasion, Don Walsh a salué « Victor Vescovo et son équipe exceptionnelle pour avoir mené à bien leurs explorations historiques dans la fosse aux Mariannes« .

ÉTUDES DES FONDS MARINS ET APPAREILLAGE PERFORMANT

Au-delà du record, cette exploration est avant tout un tour de force. À cette distance, la pression est élevée, les températures sont très basses et l’obscurité est totale. Une équipe a d’ailleurs filmé l’expédition et les conditions étaient très compliquées. Anthony Geffen, directeur créatif d’Atlantic Productions, a raconté les difficultés liées à une telle aventure :

« Notre équipe a dû mettre au point de nouveaux systèmes de caméras qui pouvaient être montés sur le submersible, fonctionner jusqu’à 10 000 mètres sous le niveau de la mer et travailler avec des robots d’atterrissage équipés de systèmes de caméras qui nous permettraient de filmer le submersible de Victor au fond de l’océan. « 

Un sac plastique dans l’océan © Commons Wikipedia / MichaelisScientists

UN SAC PLASTIQUE TROUVÉ À 11 KILOMÈTRES DE PROFONDEUR ?

Malgré l’exploit, l’expédition menée par Victor Vescovo est loin d’être terminée. Lors de la plongée, plusieurs créatures marines ont été observées. Quatre nouvelles espèces de crustacés auraient même été découvertes, ainsi que des microbes des fonds marins et des roches. Malheureusement, une autre trouvaille est venue ternir l’expédition…

A 11 000 mètres sous le niveau de la mer, l’équipe a du plastique, notamment un déchet identifié comme un sac… Comme quoi, aucun endroit sur Terre n’est pas contaminé par l’activité humaine…

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de