epave-navire
Image d’illustration — Nejat Semerci / Shutterstock.com

Alors qu’ils exploraient les fonds du plus grand lac de Norvège à la recherche de munitions datant de la Seconde guerre mondiale, des chercheurs norvégiens ont découvert une épave de navire vieille d’environ 700 ans.

Des images sonar révélatrices

Si le lac Mjøsa, situé à une centaine de kilomètres au nord d’Oslo, constitue une importante voie commerciale depuis la période viking, celui-ci a servi de décharge pour les surplus de munitions entre les années 1940 et 1970. Dans l’optique de les localiser, une équipe norvégienne a récemment déployé un submersible autonome équipé d’un sonar, ayant révélé la présence de l’épave d’un navire médiéval en bois mesurant 10 mètres de long à plus de 400 mètres de profondeur.

« La poupe et la proue distinctes que nous pouvons distinguer sur les images suggèrent que l’embarcation a été construite peu après les années 1300 », explique Øyvind Ødegård, de l’université norvégienne des sciences et de la technologie. « Avant cela, les constructeurs navals se concentraient principalement sur la production de navires vikings, dont les deux extrémités étaient identiques. »

Les images sonar suggèrent qu’une technique nordique, impliquant la superposition des planches composant la coque, a été utilisée afin d’alléger l’embarcation. Cette dernière possédait apparemment un gouvernail central (quand celui des navires vikings était généralement situé sur le côté droit de la coque) ainsi qu’un mât unique à voile carrée.

Jusqu’à présent, les chercheurs n’ont pas été en mesure d’obtenir un meilleur aperçu à l’aide de caméras en raison du mauvais temps et de la faible visibilité. Ils espèrent pouvoir examiner l’épave de manière plus approfondie l’année prochaine.

De nouvelles découvertes à venir

Bien qu’une vingtaine d’épaves aient précédemment été identifiées dans les eaux du lac, l’équipe de recherche souligne qu’il s’agit de la première expédition à explorer les parties plus profondes de ce « mini-océan », au-delà des 20 à 30 mètres accessibles aux plongeurs. Par conséquent, les chercheurs norvégiens s’attendent à découvrir beaucoup d’autres épaves et artefacts anciens dans les mois et années à venir.

Selon Ødegård, seule une vingtaine de kilomètres carrés du lac (en couvrant 225) a pu être jusqu’à présent cartographiée.

« L’eau douce a contribué à la préservation de la coque de l’embarcation. Le métal peut rouiller et le navire perdre sa structure, mais le bois reste intact. Un bateau similaire à celui que nous avons découvert n’aurait pas survécu plus de quelques décennies s’il avait sombré sur la côte », explique le chercheur. « Mjøsa est probablement l’endroit de Norvège le plus susceptible d’abriter l’épave d’un navire viking. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments