Blue Planet Studio / Shutterstock.com

Selon l’Institut international du développement durable (IIDD), la réattribution d’une partie des énormes subventions allouées pour les combustibles fossiles aux énergies renouvelables contribuerait à réduire considérablement les émissions de carbone à l’origine du réchauffement climatique.

10 à 30 % des subventions aux énergies fossiles suffiraient à assurer la transition vers une énergie propre

Chaque année, le charbon, le pétrole et le gaz sont subventionnés à hauteur de 331 milliards de dollars, contre seulement 90 milliards pour les énergies renouvelables. Et d’après le rapport de l’IIDD, seulement 10 à 30 % des subventions accordées pour les combustibles fossiles permettraient de financer une transition mondiale vers une énergie propre. Longtemps considérée comme vitale pour faire face à l’urgence climatique, la fin des subventions pour les combustibles fossiles s’était retrouvée au cœur du débat en 2009, lorsque les pays du G20 s’étaient engagés à les réduire progressivement, mais les progrès se sont depuis révélés limités.

En mai dernier, Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, avait déclaré : « Ce que nous faisons, c’est utiliser l’argent des contribuables, notre argent, pour favoriser la survenue d’ouragans, étendre les sécheresses, faire fondre les glaciers et blanchir les coraux. En un mot : détruire le monde. » Et il se trouve que la réattribution d’une petite partie des subventions allouées aux combustibles fossiles « permettrait à l’énergie verte de devenir rapidement majoritaire » et « conduirait à une baisse importante du prix de l’électricité » d’après les auteurs du rapport.

Une réduction de 11 à 18 % des émissions polluantes

Les experts définissent les subventions aux combustibles fossiles comme un soutien financier ou fiscal pour les pays achetant ce type de ressources ou les entreprises qui les produisent. Une enquête antérieure de l’IIDD portant sur 20 pays en bénéficiant avait révélé que la réattribution de 30 % de leur montant en faveur des énergies renouvelables permettrait une réduction des émissions polluantes de 11 à 18 %, tandis que le Fond monétaire international (FMI) estime que leur suppression complète permettrait de réduire d’un quart les émissions mondiales et de diminuer de moitié les décès prématurés dus à la pollution.

Selon Ipek Gençsü, de l’Overseas Development Institute : « Supprimer les subventions aux combustibles fossiles et les rediriger vers les énergies propres permettrait d’accélérer leur développement et de garantir la réalisation de nos objectifs climatiques. Les avantages sociaux et économiques engendrés, tels que la réduction de la pollution de l’air et les dépenses de santé, représentent un avantage supplémentaire. Cela engendrera probablement des tensions politiques au départ, mais cela vaut la peine de persévérer parce que le prix environnemental à payer est extrêmement élevé. »

Récemment, l’Écosse a créé la sensation en produisant assez d’énergie pour alimenter deux fois le pays grâce à ses éoliennes.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
JAMMES Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
JAMMES
Invité
JAMMES

Au nom d’une écologie faite par des Bobos et des élus nationaux qui sont au ordre de l’Europe, on veut imposer une écologie punitive (taxes) et destructrice de paysage, soit disant pour sauver la planète. Une écologie punitive car le cout des taxes augmentent d’une manière excessive afin de financer… Lire la suite »