— Armin Rose / Shutterstock.com

Les données d’une étude approfondie sur le glacier Thwaites dressent un tableau sombre. Cette plateforme de glace protectrice s’effondrera probablement d’ici cinq ans, accélérant la déstabilisation de la calotte glaciaire de l’Antarctique occidental.

Une vitesse d’écoulement doublée au cours des 30 dernières années

S’étendant sur 120 km le long de la côte ouest de l’Antarctique, Thwaites, souvent surnommé le « glacier de l’Apocalypse », est au cœur des préoccupations des climatologues, notamment de l’International Thwaites Glacier Collaboration (ITGC). Cette formation se révèle particulièrement vulnérable au changement climatique, et les effets de sa disparition seraient dévastateurs.

« Thwaites est le glacier le plus large du monde », explique Ted Scambos, coordinateur principal de l’ITGC. « Sa vitesse d’écoulement au cours des 30 dernières années a doublé, et le glacier dans son ensemble contient suffisamment d’eau pour causer une élévation du niveau de la mer de plus de 0,6 mètre. Elle pourrait même atteindre 3 mètres, s’il entraîne les glaciers environnants avec lui. »

Conscient de ces enjeux, l’ITGC a été formé en 2018 pour étudier le glacier Thwaites et surveiller les changements sur cinq ans. Près de 100 scientifiques sont impliqués, collectant des données sur la glace et l’eau environnante et modélisant les futurs changements. Leurs derniers résultats ont été présentés à l’occasion de la réunion d’automne de l’Union américaine de géophysique (AGU).

Des fissures qui inquiètent

L’une des structures les plus importantes est la plateforme de glace orientale de Thwaites, une masse de glace flottante qui soutient environ un tiers du glacier, ralentissant la vitesse à laquelle la glace s’écoule dans l’océan. La plateforme de glace elle-même est fixée à un mont sous-marin, ce qui la maintient, ainsi que le glacier, relativement stable.

Mais l’ITGC a découvert que cette dernière était attaquée sous de multiples angles. De longs canaux se forment sous la plateforme de glace, ce qui permet à l’eau de s’écouler plus facilement et de faire fondre la glace plus rapidement.

L’imagerie radar a révélé que de grandes fissures se propagent vers le centre de la plateforme de glace à un rythme pouvant atteindre 2 km par an. Pire encore, ces fissures se dirigent directement vers une zone faible de glace mince, ce qui déclencherait une faille en zigzag qui finirait par provoquer l’effondrement de toute la plateforme de glace. Selon les chercheurs, ce scénario pourrait se produire dans cinq ans à peine, et une fois que la plateforme de glace aura disparu, le glacier se déstabilisera plus rapidement.

— Bernhard Staehli / Shutterstock.com

« Si Thwaites devait s’effondrer, il entraînerait avec lui la majeure partie de la glace de l’Antarctique occidental »

La partie continentale du glacier Thwaites est déjà menacée elle aussi. L’examen par un robot sous-marin de sa zone d’ancrage, là où la glace est fixée au substrat rocheux, a montré que l’eau de l’océan y est relativement chaude et salée, faisant fondre la glace depuis sa base. Pire encore, la plateforme de glace flottante monte et descend avec la marée, ce qui a pour effet de pomper l’eau vers la zone d’ancrage du glacier.

L’équipe a également modélisé ce qui se passerait si le glacier Thwaites reculait plus loin dans les terres. De très hautes falaises de glace pourraient se former le long du front de mer, susceptibles de se briser dans la mer et entraîner un recul très rapide du glacier et, finalement, un effondrement. Selon l’équipe, cela pourrait se produire en quelques décennies ou quelques siècles.

« Si Thwaites devait s’effondrer, il entraînerait avec lui la majeure partie de la glace de l’Antarctique occidental », explique Scambos. « Il est donc essentiel d’obtenir une image plus claire de la façon dont le glacier se comportera au cours des 100 prochaines années. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments