corps-jeune
— TanyaJoy / Shutterstock.com

De nombreuses personnes dans le monde jeûnent régulièrement pour perdre du poids ou pour des raisons religieuses. Si les implications biologiques d’une restriction calorique totale et prolongée restaient jusqu’à présent mal comprises, une nouvelle étude a permis d’éclairer ses effets sur la santé.

Des effets bénéfiques et négatifs

Dans le cadre de ces travaux publiés dans la revue Nature Metabolism, les chercheurs ont suivi étroitement 12 volontaires en bonne santé sur une période de sept jours, durant laquelle ils étaient uniquement autorisés à boire de l’eau. En analysant les prises de sang quotidiennes des sujets, l’équipe a constaté que leur organisme avait commencé à brûler les graisses stockées plutôt que le glucose dès les premiers jours de jeûne, impliquant une perte de poids d’environ 5,7 kilos en moyenne au cours de la semaine.

Des fluctuations majeures des niveaux sanguins de protéines ont été observées à partir du troisième jour de jeûne. En croisant leurs résultats avec des études génétiques les reliant à différentes maladies, les chercheurs ont pu estimer l’impact sur la santé de quelque 212 composés plasmatiques.

S’abstenir de manger pendant plus de 72 heures entraînait notamment une diminution significative des niveaux d’une protéine particulière, liés à un risque réduit de polyarthrite rhumatoïde, ce qui expliquerait potentiellement le soulagement de la douleur chez les patients en étant atteints et jeûnant. La baisse de niveaux de la protéine hypoxia up-regulated 1 suggère de son côté que des périodes prolongées sans nourriture peuvent également avoir un impact bénéfique sur la santé cardiaque.

— Chokniti Khongchum / Shutterstock.com

En parallèle, les chercheurs ont identifié plusieurs effets négatifs du jeûne sur la santé, incluant une augmentation du facteur de coagulation XI, susceptible d’accroître le risque de thrombose.

Une première

« Pour la première fois, nous avons été en mesure d’analyser les changements intervenant au niveau moléculaire lors du jeûne », explique Claudia Langenberg, co-auteure de l’étude. « Nos résultats démontrent que le jeûne a des effets bénéfiques sur la santé au-delà de la perte de poids, mais que ceux-ci ne sont visibles qu’après trois jours de restriction calorique totale, c’est-à-dire plus tard que ce qui avait été précédemment estimé. »

Bien que le jeûne puisse se révéler bénéfique pour traiter certaines affections, les chercheurs rappellent qu’il n’est souvent pas envisageable chez les patients souffrant de graves maladies (cancers, notamment).

Pour aller plus loin, découvrez également les effets d’un vol long-courrier sur votre corps.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments