— SHISANUPONG1986 / Shutterstock.com

Un grand nombre d’individus partout dans le monde sont contre les vaccins, surtout en ce qui concerne ceux pour prévenir le Covid-19. Si certains sont antivax par principe, d’autres ont juste peur des effets secondaires. Pourtant, l’occurrence de ces effets indésirables est généralement faible. Et une étude a même montré que ces effets sont essentiellement dus à l’effet nocebo.

La peur du vaccin

De plus en plus de gouvernements partout dans le monde durcissent leurs règlementations sur la vaccination contre le Covid-19. En effet, dans des pays et régions comme l’Autriche, l’Indonésie et la Nouvelle-Calédonie, la vaccination contre le coronavirus est obligatoire pour les adultes. En Équateur, la vaccination est même obligatoire pour tout individu de plus de 5 ans. Face aux nombreux renforcements des mesures pour accélérer les campagnes de vaccination, les antivax n’ont eu de cesse de protester contre ces mesures. En guise d’arguments pour justifier leur aversion envers les vaccins, ces derniers évoquent régulièrement les effets secondaires des vaccins.

Des études ont effectivement abouti à la conclusion qu’il existe certains effets secondaires aux vaccins contre le Covid-19, dont certains peuvent être fatals. Mais ces études stipulent également que l’occurrence de ces effets indésirables est minime, et les avantages des vaccins l’emportent donc largement sur leurs dangers potentiels. Plus encore, une nouvelle étude menée par les chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) à Boston a permis de constater que l’occurrence réelle des effets secondaires des vaccins est encore plus faible qu’on ne le pensait, car une partie d’entre eux sont dus à l’effet nocebo.

Plus précisément, les résultats de l’étude publiée dans la revue JAMA Network Open stipulent que jusqu’à 64 % des effets indésirables peuvent être attribuables à l’effet nocebo. Si nous avons déjà tous entendu parler de l’effet placebo, l’effet nocebo fonctionne de la même manière, mais au lieu d’induire des effets psychologiques et physiologiques positifs sur le corps, c’est l’inverse qui se produit. Autrement dit, l’effet nocebo peut être décrit comme étant un phénomène dans lequel des substances inertes ou de simples suggestions ou une appréhension concernant une substance donnée provoquent des effets négatifs chez un patient.

― Marina Demidiuk / Shutterstock.com

Une étude qui encourage la population à se faire vacciner

Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les données de 12 essais cliniques de vaccins contre le Covid-19. Les 12 essais comprenaient des rapports sur les effets indésirables chez 22 578 receveurs du placebo et 22 802 receveurs du vaccin. Après la première injection, il a été constaté que plus de 35 % des personnes ayant reçu le placebo ont présenté des effets indésirables systémiques, c’est-à-dire des symptômes affectant l’ensemble du corps, tels que de la fièvre, des maux de tête et de la fatigue. 16 % des bénéficiaires du placebo ont également signalé des symptômes tels qu’une douleur au point d’injection, une rougeur ou un gonflement.

En comparaison, après la première injection, 46 % des vaccinés ont subi au moins un événement indésirable systémique et les deux tiers d’entre eux ont signalé au moins un effet local. En comparant les ratios entre les deux groupes, il a été conclu que l’effet nocebo représentait jusqu’à 76 % des événements indésirables systémiques et 24 % des événements indésirables locaux après la première dose de vaccin. Ces chiffres ont cependant changé pour la deuxième dose. Moins de patients sous placebo ont signalé des événements indésirables, tandis que les événements indésirables ont augmenté chez les vaccinés. Dans l’ensemble, il a été suggéré que jusqu’à 52 % des effets indésirables après la deuxième dose étaient dus à l’effet nocebo.

Autrement dit, les vaccins contre le Covid-19 sont encore moins dangereux qu’on le pensait. Les chercheurs espèrent que les résultats de cette étude encourageront plus de personnes à se faire vacciner. « La collecte de preuves systématiques concernant ces réponses nocebo dans les essais de vaccins est importante pour la vaccination contre le Covid-19 dans le monde, en particulier parce que les inquiétudes concernant les effets secondaires seraient une raison de l’hésitation à la vaccination », a déclaré Julia W. Haas, auteure principale de l’étude, dans un communiqué.

S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Erwann
Erwann
10 mois

Un collègue avec un zona une gamine de 14 ans fan de dance qui se retrouve avec une insuffisance cardiaque et une paralysie un autre bras injecté paralysé, franchement arrêter votre proagande noseabonde je n’ai jamais vu autant d’effet secondaire avec des médicaments valider

Hannibal
Hannibal
10 mois

Heu… aux Etats-Unis, 85 % des rapports de pharmaco ont été rempli par un médecin/professionnel de santé et leur nombre est ahurissant. Pour rappel également, Les vaccins astra ont été retirés de la circulation car les thromboses provoquées n’étaient pas des thromboses « nocebo ». Quand aux vaccins à arn, le moderna… Lire la suite »