— Sarah Barry / Shutterstock.com

Contrairement à d’autres corps du Système solaire, la Terre contient beaucoup d’eau. D’ailleurs, on l’appelle souvent la « planète bleue » car vue de l’espace, la Terre apparaît toute bleue. En effet, nous pouvons constater que comparés aux continents, les océans dominent. De plus, les océans, les mers, les lacs et les fleuves ne représentent pas moins de 75 % de la surface totale du globe terrestre. Et soulignons que 96,5 % de l’approvisionnement en eau de la Terre vient des océans. Néanmoins, l’eau ne se contente pas de rester sur la surface terrestre mais s’évapore dans l’atmosphère. Ainsi, cette dernière contient une grande quantité d’eau.

La quantité d’eau dans l’atmosphère

D’après l’US Geological Survey (USGS), le volume de toute l’eau sur Terre est estimé à près de 332,5 millions de miles cubes soit 1,4 milliards de km2. Pour être plus précis, 1 mile cube d’eau contient environ 1,1 billion de gallons, ce qui peut remplir environ 1,66 million de piscines olympiques. Ainsi, une partie de cette quantité d’eau s’évapore et se condense pour créer des nuages en raison du cycle hydrologique.

Notons que l’eau évaporée reste dans l’atmosphère pendant une dizaine de jours environ. En d’autres termes, l’atmosphère est inondée de vapeur d’eau. Il y a l’équivalent de 37,5 billions de gallons d’eau dans l’atmosphère. Et suivant son cycle après condensation, l’eau tombe sur la surface terrestre sous forme de pluies. Toutefois, toute l’eau évaporée ne retombe pas d’un coup, rapporte Live Science.

― Vladi333 / ShutterStock.com

Et si toute cette quantité d’eau tombait d’un seul coup ?

Si jamais toute l’eau évaporée devait retomber au même moment, cela augmenterait le niveau global de l’océan d’environ 1,5 pouce, soit 3,8 cm. Une telle élévation du niveau de la mer aurait incontestablement des conséquences désastreuses.

D’ailleurs, Climate Change Post a rapporté que si le niveau mondial de la mer augmentait de seulement 2 pouces (5 cm), plusieurs villes du monde seraient atteintes. Notamment les villes de faible altitude comme Mumbai et Kochi en Inde, Abidjan en Côte d’Ivoire et Jakarta en Indonésie. Ces villes auraient des millions de sinistrés car leurs habitants sont déjà vulnérables aux inondations côtières.

Néanmoins, le fait que toute l’eau de l’atmosphère tombe en même temps est improbable, et quand bien même, elle ne tomberait pas uniformément dans le monde entier.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
EIDELVEIN
EIDELVEIN
1 mois

des miles cube convertis en km2 ,est ce possible?