À l’occasion de la Journée mondiale des donneurs de sang, des milliers de collectes sont organisées à travers toute la France jusqu’au 13 juillet. Avec des réserves de sang ayant atteint leur plus bas niveau depuis huit ans, il est aujourd’hui plus que jamais indispensable de participer à la mobilisation.

Il est urgent d’agir

Comme le rappelle l’Établissement français du sang sur son site web, « le don de sang permet de sauver des vies et il n’existe à ce jour aucun produit capable de se substituer au sang humain ». Les produits sanguins (sang, plasma, plaquettes…) sont notamment utilisés lors d’opérations chirurgicales ou d’accouchements difficiles, pour fabriquer des médicaments (immunoglobulines, facteurs de coagulation) ainsi que pour soigner accidentés de la route, grands brûlés, malades (cancer, sida, leucémie…) ou victimes de catastrophes et d’attentats. Mais il se trouve que les réserves de sang françaises sont à leur plus bas niveau depuis 2011.

Afin de reconstituer rapidement les réserves en produits sanguins, l’EFS encourage ceux qui le souhaitent à participer à l’une des 7 000 collectes organisées en France du 11 juin au 13 juillet, et précise par ailleurs que les « dons de sang doivent être réguliers et constants car la durée de vie des produits sanguins est limitée : 7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges ».

Comment faire pour donner son sang

1. Vérifiez votre aptitude au don avec un test en ligne

Le don du sang est ouvert à toute personne âgée de 18 à 70 ans, en bonne santé et pesant au moins 50 kilos. Mais il existe cependant certaines contre-indications : permanentes (maladies graves, chroniques ou cardio-vasculaires, insuffisances respiratoires, diabète traité par insuline) et temporaires (soins dentaires récents, voyages dans certains pays, relations sexuelles à risque).

Par ailleurs, un délai de 2 à 8 semaines entre deux dons (suivant le type de don effectué) devra être respecté.

Avant de vous déplacer dans un site de collecte, ce court questionnaire de 13 questions permettra de déterminer si vous pouvez ou non donner votre sang. Sachez toutefois que le jour J, un professionnel de santé s’assurera, lors d’un entretien confidentiel, que le don ne présente aucun risque, ni pour vous, ni pour le receveur.

2. Trouvez un site de collecte

L’Établissement français du sang vous accueille dans ses 132 sites fixes et 40 000 collectes mobiles. Afin de trouver le site de collecte le plus proche de chez vous en fonction de vos disponibilités, il vous suffit de vous rendre sur cette page.

3. Préparez-vous au mieux pour le don

Si vous remplissez les conditions nécessaires pour donner votre sang, il convient de suivre quelques recommandations pratiques pour que le don se déroule dans les meilleures conditions.

Assurez-vous d’être en forme le jour J, et évitez de donner votre sang si vous vous sentez fatigué, ou que vous ressentez une gêne ou une douleur.

Évitez de venir à jeun. Optez pour un petit déjeuner ou un déjeuner équilibré, et n’hésitez pas à vous hydrater régulièrement (eau, jus de fruits…) avant et après le don.

Évitez également les boissons alcoolisées dans les heures précédant le don.

4. Respectez ces quelques formalités administratives

Il n’est pas nécessaire de posséder une carte de groupe sanguin ou un carnet de santé pour pouvoir donner son sang.

Si vous donnez votre sang pour la première fois, vous devrez présenter une pièce d’identité et disposer d’une adresse postale en France pour recevoir les informations et documents de l’EFS.

Si vous avez déjà effectué un ou plusieurs dons, et que vous possédez une carte de donneur, vous pouvez vous en munir chaque fois que vous effectuez un don.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de