— ktsdesign / Shutterstock.com

Du début des années 1950 à 2009, différents services du ministère de la Défense britannique ont enquêté sur de nombreux cas d’ovnis. Plus d’une décennie après la fin du programme, un grand nombre de ces dossiers sont déclassifiés et mis à la disposition du public pour la première fois.

Une unité spécialement chargée d’enquêter sur les cas d’ovnis

Bien qu’une partie de ces documents était déjà disponible sur le site des Archives nationales britanniques, c’est cette fois « l’ensemble des rapports de l’agence gouvernementale ayant étudié les cas d’ovnis » qui sont publiés « sur une page web dédiée », a précisé un porte-parole de l’armée de l’air britannique. Une décision intervenue après qu’une agence de presse britannique a déposé une demande d’accès aux dossiers traitant des ovnis en vertu de la loi sur la liberté d’information. Les responsables du ministère de la Défense ont en effet estimé qu’il était « préférable de publier ces dossiers, plutôt que de continuer à les envoyer aux archives ».

Si l’on en croit les documents d’ores et déjà consultables sur le site des Archives nationales britanniques, la fascination du Royaume-Uni pour les ovnis a atteint son paroxysme au début des années 1950, ce qui a incité le ministère de la Défense de l’époque à créer une unité spécialisée dans l’étude de ces « étranges » phénomènes. L’engouement pour ces objets volants non identifiés, prétendument d’origine extraterrestre, était tel qu’il avait même poussé Winston Churchill à envoyer un mémo à son ministre de la Défense en 1952.

Dans celui-ci, le Premier ministre britannique demandait : « D’où viennent toutes ces histoires de soucoupes volantes ? Qu’est-ce que cela peut signifier ? Qu’en est-il réellement ? »

Les documents enfin mis en ligne

Si l’unité formée au sein du ministère de la Défense (Flying Saucer Working Party) afin d’enquêter sur ces étranges manifestations avait rapidement conclu que les ovnis étaient des canulars, des illusions ou des objets ordinaires « mal identifiés », et recommandé « qu’aucune enquête supplémentaire ne soit entreprise sur les mystérieux phénomènes aériens signalés », d’autres services du ministère ont poursuivi ce travail d’investigation durant plusieurs décennies.

Le dernier rapport sur les ovnis publié par le ministère de la Défense britannique remonte en effet à 2009 et couvrait des observations ayant eu lieu de janvier à fin novembre. Dans celui-ci étaient notamment évoqués « un disque lumineux argenté », « une vingtaine de lumières orange et rouges », « une grosse sphère argentée », ainsi que « trois orbes d’or flamboyant dans le ciel ».

Après que le ministère de la Défense a opéré un changement de politique interne le 1er décembre 2009, ses services ont définitivement cessé d’enquêter sur ce type de phénomènes. Les documents produits dans le cadre de ces décennies d’investigations, y compris les plus récents et ceux n’étant auparavant disponibles qu’en version papier, sont désormais mis en ligne et consultables.

4
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Neymerichinozerfilathena Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
athena
Invité
athena

Il n’y a pas à croire ou pas aux OVNI. Ils ont toujours existé, ont été observés, peints, gravés. Très probablement responsables de notre évolution, la sortie de l’ère des primates. Perso, ai été témoin. Ne suis pas seule à l’avoir été : Afrique, avec mes parents. Espagne, avec vingt-deux… Lire la suite »

ozerfil
Membre
ozerfil

« Après que le ministère de la Défense a opéré un changement de politique interne le 1er décembre 2009, ses services ont DÉFINITIVEMENT CESSÉ d’enquêter sur ce type de phénomènes »…

Faut-il en dire plus ?