LE LAIT EN POUDRE

Aux premières lueurs de 2008, le scandale éclate. Les substituts de lait maternel en poudre chinois sont coupés avec de la mélamine. Généralement utilisée dans la production de plastiques et de colles, l’ingestion de cette composante demeure toxique pour l’homme. La société véreuse souhaitait en trafiquer l’apparence. Grâce au mélange, l’aspect brillant a attiré et dupé le consommateur. On recense plus de 300 000 bébés touchés. Moins d’un an plus tard, trois revendeurs de la substance nuisible sont condamnés à mort. La responsable de la société purge une peine de prison à perpétuité.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de