8. Mutations constantes de la grippe

De nos jours, un vaccin antigrippal saisonnier nous aide à nous protéger, mais son efficacité varie. En effet, entre 2014 et 2015, il n’a pu protéger que 19 % des patients ayant reçu l’injection ; entre 2015 et 2016 en revanche, il a pu en protéger 50 %. Quand la correspondance entre le virus et le vaccin est mauvaise, les résultats sont mauvais, la protection est faible et vice versa.

Les mutations constantes des souches du virus de la grippe constituent une vraie menace pour une pandémie future. Étant donné que les souches du virus de la grippe ne cessent de muter chaque année, les créateurs de vaccins doivent faire une reformulation annuelle des vaccins. Mais, dans le cas où les vaccins actuels sont inadéquats, la création d’un nouveau vaccin nécessite du temps. En effet, après l’identification d’un virus, le vaccin doit être approuvé et il ne sera disponible que cinq à six mois après.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de