© rauter25 / Flickr

Entre le 3 et le 14 décembre 1926, la romancière Agatha Christie disparaît mystérieusement. L’Angleterre entière est à l’affût du moindre indice et suit ce fait divers avec passion. Aujourd’hui encore, les raisons de sa disparition restent inconnues, mais de nombreuses théories restent d’actualité.

Quand la fiction devient réalité

Alors que son sixième roman intitulé « Le Meurtre de Roger Ackroyd » sort tout juste en librairie, Agatha Christie va devenir le personnage le plus adulé de ses romans. Toute jeune autrice de 36 ans, sa carrière décolle mais n’atteint pas encore des sommets. Nous sommes le 3 décembre 1926 et Agatha ne supporte plus la tournure que prend son histoire d’amour. C’est à cette date que sa vie va prendre un tout nouveau tournant.

Archibald, son mari, souhaite divorcer pour épouser sa maîtresse avec qui il pense être plus heureux. En effet, il reproche à sa femme de faire passer ses livres avant leur fille, Rosalind, et leur couple. Il rajoute une couche en révélant ne plus vouloir vivre avec des personnes malheureuses, alors qu’Agatha est en plein deuil après la mort de sa mère. Selon les médias, la tromperie de son mari aurait poussé l’autrice à s’enfuir durant 11 jours.

Une disparition très médiatisée

Complètement dévastée, Agatha Christie embrasse sa fille âgée de 7 ans, dépose une lettre à sa secrétaire, annule ses rendez-vous et quitte le domicile au volant de sa Morris Cowley en pleine nuit. Le lendemain, elle n’est toujours pas rentrée. Sa voiture est retrouvée au bord de l’étang de Silent Pool, les phares allumés. Tous ses effets personnels se trouvent encore dans l’habitacle laissant croire à un kidnapping.

C’est alors que les journaux s’emparent de l’affaire et émettent de nombreuses théories. Serait-ce un kidnapping ? Un accident ? Son mari aurait-il commandité son enlèvement, pire, son meurtre ? Des photomontages sont créés et publiés dans la presse montrant Agatha Christie avec des lunettes, un chapeau et des cheveux courts.

Suite à cette macabre découverte, plus de 15 000 volontaires partent à sa recherche et le Daily News offre 100 livres sterling contre toute information sérieuse. Malheureusement, l’enquête piétine et les forces de l’ordre n’ont que 3 indices : des messages écrits sur du papier, dont l’un a été détruit par le mari.

La reine du crime enfin retrouvée

C’est le 14 décembre 1926 qu’Agatha Christie est reconnue par un musicien dans un hôtel thermal du Yorkshire. Enregistrée sous le nom de la maîtresse de son mari (Teresa Neele), ce dernier vient la chercher immédiatement. Contre toute attente et ce qui rend ce fait divers si fascinant, c’est que l’autrice est victime d’amnésie. Elle ne reconnaît personne et ne sait absolument pas ce qu’elle a fait durant ces 11 jours.

Pour beaucoup, il s’agit d’un sublime coup de publicité, puisqu’elle devient rapidement la reine du crime grâce à ses romans qui se vendent comme des petits pains après cet épisode. Pour d’autres, elle a simplement voulu donner une leçon à son mari. Enfin, la réponse la plus probable à ce mystère repose sur la médecine. Elle aurait été atteinte d’amnésie soudaine suite à un choc émotionnel. Le couple divorce 15 mois plus tard et Archibald Christie épouse finalement sa maîtresse.

Elle n’évoquera jamais ce passage de sa vie par la suite, même sa fille ne connaît pas les raisons de sa disparition, ni ce que sa mère a fait pendant ces 11 jours. Agatha Christie aurait raconté sa disparition sur son magnétophone, mais il s’avère que les bandes sont inaudibles… Évidemment !

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de