Le changement climatique menace la biodiversité dans de nombreuses régions du monde. Selon les chercheurs, la première espèce officiellement éteinte à cause du réchauffement climatique est le crapaud doré. D’autres espèces risquent de subir le même sort dans les années à venir.

La première extinction attribuée au changement climatique

Également appelé crapaud de Monteverde, le crapaud doré est une espèce d’amphibien de la famille des Bufonidae. Il s’agit d’une espèce endémique du Costa Rica particulièrement difficile à repérer. En effet, on pouvait les apercevoir seulement quelques jours par année, lorsqu’ils se rendaient dans les mares de la forêt tropicale pour se reproduire.

« Le sol est très sombre et les crapauds dorés se dessinaient comme des figurines animales. C’était un sacré spectacle au milieu des arbres noueux, sculptés par le vent et recouverts de mousse », raconte Alan Pounds, écologue à la réserve biologique de Monteverde au Costa Rica.

Malheureusement, nous n’aurons plus l’occasion d’admirer ce spectacle, car le crapaud n’a plus été aperçu depuis 1990. Il a ensuite été classé comme « éteint » en 2001. Ainsi, le petit amphibien a disparu depuis plusieurs années, mais ce n’est que récemment que les scientifiques ont découvert que le réchauffement climatique était la cause de son extinction.

Habitat du crapaud doré dans la réserve de la forêt de Monteverde © Liz Roy / Wikimedia Commons

De nombreuses espèces vont disparaître

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) indique que le changement climatique est une menace pour environ 12 000 espèces, dont près de 6 000 risquent l’extinction. Une déclaration qui inquiète particulièrement les défenseurs de l’environnement. « C’est absolument terrifiant. Nous avons besoin d’un mouvement #metoo pour les espèces », a déclaré Wendy Foden, experte climat à l’UICN.

Aujourd’hui, de nombreux pays du monde souhaitent freiner le changement climatique et visent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Cependant, même en respectant l’objectif le plus ambitieux de l’accord de Paris, 9 % des espèces présentes sur Terre risquent de disparaître, ont indiqué les experts sur le climat.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments