Des scientifiques australiens ont récemment déterminé que le système immunitaire inné des enfants attaquait le virus beaucoup plus rapidement que celui des adultes, et que cette réactivité accrue les protégeait des formes graves de la maladie.

Des analyses sanguines révélatrices

Dans le cadre de travaux publiés dans la revue Nature Communications, des chercheurs de l’Institut Murdoch de recherche sur les enfants (MCRI) a constaté que des cellules spécialisées du système immunitaire de l’enfant ciblaient rapidement le SARS-CoV-2. Selon l’équipe, c’est précisément pour cette raison que les enfants ne développent que des formes légères de la maladie. Avant cette étude, les mécanismes immunitaires sous-tendant cette protection restaient assez obscurs.

« Les enfants sont moins susceptibles d’être infectés par le virus, et jusqu’à un tiers d’entre eux sont asymptomatiques, ce qui est étonnamment différent de la prévalence et de la gravité plus élevées observées chez les jeunes sujets pour la plupart des autres virus respiratoires », explique Melanie Neeland, auteure principale de l’étude. « Comprendre les différences sous-jacentes liées à l’âge en matière de gravité du Covid-19 fournira des informations importantes et des possibilités de prévention et de traitement, tant pour ce virus que pour d’éventuelles pandémies futures. »

Les chercheurs ont procédé à l’analyse des échantillons de sang de 48 enfants et 70 adultes issus de 28 foyers de Melbourne infectés ou exposés au nouveau coronavirus. Les réponses immunitaires ont été surveillées pendant la phase aiguë de l’infection et jusqu’à deux mois après.

Francesca Orsini et Alessandro Bartesaghi ont participé à l’étude avec leurs deux filles, Beatrice et Camilla, après avoir tous été testés positifs au Covid-19. Alors que les deux enfants, âgées de six et deux ans, ne souffraient que d’un léger écoulement nasal, leurs parents avaient expérimenté une fatigue extrême, des maux de tête, des douleurs musculaires, ainsi qu’une perte d’appétit, d’odorat et de goût. Il a fallu au moins deux semaines à ces derniers pour récupérer complètement.

Roman Zaiets / Shutterstock.com

Une réponse coordonnée et rapide des cellules immunitaires

L’étude a montré que les enfants atteints de Covid-19 présentent une réponse immunitaire innée plus robuste au virus que les adultes. « L’infection par le coronavirus chez les enfants a été caractérisée par l’activation des neutrophiles, le globule blanc spécialisé qui aide à guérir les tissus endommagés et à traiter les infections, et par une réduction des cellules immunitaires de première réponse telles que les monocytes, les cellules dendritiques et les cellules tueuses naturelles du sang », souligne Neeland.

« Cela suggère que ces cellules immunitaires qui combattent l’infection migrent vers les sites d’infection, éliminant rapidement le virus avant qu’il n’ait une chance de s’implanter réellement et montre que le système immunitaire inné, notre première ligne de défense contre les germes, est crucial pour prévenir les cas graves de Covid-19 chez les enfants. »

Si les chercheurs notent que cette réaction immunitaire n’a pas été observée chez les sujets adultes ayant contracté le virus, ils précisent que les réponses immunitaires des enfants et adultes ayant été exposés au coronavirus, mais dont les tests se sont révélés négatifs, ont également été modifiées.

« Les enfants et les adultes ont vu leur nombre de neutrophiles augmenter, jusqu’à sept semaines après l’exposition au virus, ce qui aurait pu fournir un niveau de protection contre la maladie », détaillent les auteurs de l’étude.

— phanira / Shutterstock.com

Des résultats corroborant des observations antérieures

L’étude confirme une recherche antérieure du MCRI, ayant constaté que trois enfants d’une famille de Melbourne avaient développé une réponse immunitaire similaire après une exposition prolongée au coronavirus, contracté par leurs parents.

À l’époque, les scientifiques avaient indiqué que bien que les enfants aient été effectivement infectés par le virus, ils avaient été en mesure de développer une réponse immunitaire extrêmement efficace pour l’empêcher de se répliquer, et n’avaient jamais été testés positifs au SARS-CoV-2.

— FamVeld / Shutterstock.com

2
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
celineFirst Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Et donc les contaminants sont les petits enfants qui sont en contact avec leur grand-parents chéris.

celine
Invité
celine

et donc il faudrait peut etre organiser un systeme d »horaires pour que tout le monde puisse sortir ! Par exemple, Les retraités devraient sortir quand les autres travaillent ou vont à l’ecole. et le matin le week-end pour les uns, l’apres-midi pour les autres. Ca ferai du bien au moral pour tous mm si les grands-parents ne voient pas les petits-enfants.