— © Paloma de la Pena / Scientific Reports 2022

La découverte d’artefacts vieux de plusieurs dizaines de milliers d’années en Afrique du Sud a récemment fourni aux scientifiques la preuve que les humains du continent communiquaient étroitement.

Des outils en pierre basés sur le même modèle

Décrit dans la revue Scientific Reports, ce « couteau suisse préhistorique en pierre » a été fabriqué massivement en Afrique australe il y a 65 000 à 60 000 ans. Selon les scientifiques, le fait que différents groupes de cette partie du continent se soient appuyés sur le même modèle pour créer leurs outils indique clairement que les humains partageaient leurs connaissances.

« Les différents artefacts découverts possèdent tous la même forme, ce qui indique que ces populations d’Homo sapiens antérieures à l’exode hors d’Afrique étaient socialement liées », souligne Amy Way, chercheuse à l’université de Sydney et auteure principale de l’étude. « Ces outils multifonctions étaient notamment utilisés pour couper, percer et dépecer. »

Si la question de savoir pourquoi cette migration massive est intervenue si tard reste ouverte, Way estime que ces connexions sociales étroites, établies au cours des millénaires la précédant, ont joué un rôle important.

Différents exemples de couteaux suisses préhistoriques — © Paloma de la Pena / Scientific Reports 2022

« Ces objets en pierre ont été trouvés dans un rayon d’environ 1 200 kilomètres », détaille la chercheuse. « Sachant qu’il faut environ cinq jours de marche pour parcourir cent kilomètres, il s’agissait probablement d’un réseau de populations interconnectées, échangeant avec le groupe voisin. »

Artefacts multifonctions

Selon les auteurs de l’étude, ce type d’artefacts, dits « soutenus », ont été fabriqués indépendamment par de nombreux groupes de personnes différentes à travers le monde, y compris en Australie. Principalement utilisés pour la chasse, ceux-ci servaient également à travailler les os et les peaux, et également percer et façonner des objets en bois.

« La comparaison de formes australiennes vieilles de 5 000 ans aux formes africaines d’il y a 65 000 ans, ne pouvant être apparentées, montre que ces outils s’inscrivaient dans un éventail de formes possibles beaucoup plus large », souligne Way.

Ces nouveaux travaux repoussent de plus de 15 000 ans en arrière l’apparition des premiers « réseaux sociaux ». En début d’année, des chercheurs avaient en effet découvert que des perles en coquille d’œuf d’autruche avaient permis aux humains de se connecter il y a 50 000 à 33 000 ans.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments