corbeau
— KevinDTiptonPhotography / Shutterstock.com

De nouvelles expériences suggèrent que les corbeaux, dont les capacités cognitives ne cessent de surprendre les scientifiques, peuvent saisir le concept de récursion. Une aptitude longtemps considérée comme exclusivement humaine.

Des résultats surprenants

Nous utilisons la récursion lorsque nous incorporons une proposition dans une autre pour former une phrase complexe. Dans le cas de « la balle que la batte a frappée a volé », la proposition « la batte a frappé » se trouve imbriquée dans la proposition « la balle a volé ». Si le langage humain était jusqu’à récemment considéré comme la seule forme de communication animale utilisant ce processus d’intégration, une étude de 2020 avait conclu que les macaques rhésus étaient également capables de créer des séquences récursives.

Si les singes avaient obtenu des résultats équivalents à ceux d’enfants humains de 3 à 5 ans, à qui l’on avait confié la même tâche, ils avaient cependant eu besoin d’une période d’entraînement plus longue pour y parvenir.

Pour cette nouvelle étude publiée dans la revue Science Advances, Diana Liao et ses collègues de l’université de Tübingen ont réalisé une expérience similaire sur deux corbeaux. L’équipe a entraîné les oiseaux à picorer des séries de parenthèses, telles que { } et [ ], dans un schéma récursif, par exemple { [ ] }. Durant cette phase, les corbeaux recevaient des graines ou des vers de farine lorsqu’ils réussissaient à former des séquences récursives.

corbeau
― Jessica Dale / Shutterstock.com

Lorsque des paires de parenthèses qu’ils n’avaient jamais vues auparavant, comme ( [ ] ), leur ont été présentées, les corbeaux ont correctement formé des structures intégrées dans environ 40 % des cas. Similaire à celui des enfants humains, leur taux de réussite dépassait celui des primates de l’étude de 2020, et ce, sans la phase d’entrainement supplémentaire dont avaient bénéficié ces derniers.

« Il suffit d’un seul exemple montrant que les corbeaux en sont capables »

Bien que l’étude n’ait porté que sur deux corbeaux, cela ne signifie pas nécessairement que les résultats ne sont pas dignes d’intérêt. « Il s’agit d’un échantillon de petite taille, impliquant que l’on ne peut pas les généraliser à des populations entières de corbeaux, mais ce n’était pas le but », commente Stephen Ferrigno, qui avait co-signé l’étude de 2020. « Il suffit d’un seul exemple montrant que les corbeaux en sont capables. »

D’autres chercheurs se montrent cependant plus sceptiques, arguant que les oiseaux ont pu apprendre à picorer les formes dans le bon ordre sans pour autant saisir le concept de récursion.

Quoi qu’il en soit, la nouvelle étude s’ajoute à un nombre croissant de recherches illustrant la complexité cognitive des corbeaux. Précédemment, des scientifiques avaient montré que ces créatures pouvaient également fabriquer des outils et les stocker pour un usage ultérieur.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Zob
Zob
12 jours

C’est juste de l’apprentissage par du conditionnement bête et méchant avec récompense quand le résultat convient au scientifique et rien le cas échéant. Ca ne montre en rien que les animaux savent reproduire une partie du raisonnement d’un humain, comme la récursion. Il faudrait prouver qu’ils arrivent à distinguer (… Lire la suite »

rustinette
rustinette
11 jours

il faut arrêter de se croire supérieur aux autres espèces, chacun à son intelligence et les corbeaux sont très malins , les oiseaux sont surprenants , écoutez les étourneaux sansonnet imiter toute sorte de bruit et de sifflements etc….. les humains sont justes les plus grands destructeurs et la ils… Lire la suite »